PUBLICITÉ

La coalition de gauche remporte les élections législatives en Norvège

La coalition de gauche remporte les élections législatives en Norvège
Tous droits réservés Marit Hommedal/Marit Hommedal / NTB
Tous droits réservés Marit Hommedal/Marit Hommedal / NTB
Par Laura Berlioz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'opposition de gauche dirigée par le travailliste Jonas Gahr Støre a remporté lundi en Norvège des législatives dominées par la question des activités pétrolières du pays, selon des projections publiées à la fermeture du scrutin.

PUBLICITÉ

Un candidat tout sourire après les premiers dépouillements. Jonas Gahr Støre est probablement le prochain Premier ministre norvégien. Il mène la coalition de gauche qui sort pour l'instant victorieuses des législatives. Les cinq partis d'opposition devraient décrocher 104 des 169 sièges que compte le Storting, le Parlement monocaméral norvégien, suffisamment pour déloger la coalition de droite de la conservatrice Erna Solberg.

Le pétrole au cœur des préoccupations

Avec 88 sièges pour le moment, les travaillistes seraient même en passe de décrocher une majorité absolue avec leurs alliés de prédilection, le parti du Centre et la Gauche socialiste, sans avoir besoin des deux autres forces d'opposition, les écologistes de MDG et les communistes de Rødt. De quoi faciliter les négociations en vue de former un gouvernement de coalition. Les travaillistes et les écologistes n'étaient pas d'accord sur un point clé de la campagne. La question pétrolière était au coeur de la campagne.

Jonas Gahr Støre ne pouvait s'assurer du soutien des écologiques à la condition l'arrêt immédiat de l'exploration pétrolière dans le pays, un ultimatum rejeté par le futur Premier ministre. Le millionnaire de 61 ans qui a fait campagne contre les inégalités sociales, préconise une sortie douce et progressive de l'économie pétrolière. Le secteur pétrolier représente 14 % du Produit intérieur brut norvégien, plus de 40 % des exportations et 160.000 emplois directs.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'UE approuve les missions frontalières à Rafah, réfléchit sur les sanctions contre l'Israël

Nicola Procaccini : "La prochaine Commission sera de centre-droit"

Grand débat électoral avant les européennes : ce qu'en ont pensé les primo-votants