DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un nouvel ancêtre amphibie de la baleine dévoilé en Egypte

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AP, AFP
euronews_icons_loading
Un nouvel ancêtre amphibie de la baleine dévoilé en Egypte
Tous droits réservés  Nick Ut/AP
Taille du texte Aa Aa

Une nouvelle espèce de baleine dotée de quatre pattes a été dévoilée en Egypte. C'est plus exactement son fossile que des paléontologues ont mis au jour dans le Fayoum, au sud du Caire, une région autrefois recouverte d'une mer. Après plusieurs années d'enquête, des chercheurs égyptiens viennent de publier leurs conclusions.

"La baleine que nous avons nommé "Fioumicetus anubis" vivait il y a 43 millions d'années dans l'oasis du Fayoum. Sa longueur était d'environ trois mètres pour un poids de 600 kilos. Et c'était donc un des plus grands et des plus féroces prédateurs dans la région. Cette nouvelle espèce est importante car elle est amphibie avec ses quatre pattes et elle se situe donc à mi-chemin sur la chaîne évolutive des baleines", explique Abdalla Gohar, chercheur au centre de paléontologie de l'Université de Mansourah.

Une étude anatomique a démontré que cette nouvelle espèce était complètement différente de celles déjà connues. Son crâne et son museau allongés suggèrent qu'il s'agissait d'un carnivore très efficace. Elle marchait sur la terre mais aurait également chassé dans l'eau.

"Il s'agit d'une découverte très importante car elle permet de documenter l'un des chaînons manquants dans l'histoire de la baleine. C'était un animal terrestre qui est devenu, comme aujourd'hui, un mammifère entièrement aquatique", complète Hisham Salam, professeur de paléontologie à l'université de Mansourah et à l'université américaine du Caire.

La nouvelle espèce s'inscrit dans une longue lignée des ancêtres de nos baleines actuelles. Elle a été classée dans la famille des "protocétidés", des baleines semi-aquatiques qui vivaient il y a de cela 59 à 34 millions d'années. Cette découverte est le fruit d'une collaboration de quatre ans entre des paléontologues égyptiens et des scientifiques basés aux États-Unis.