DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le couperet est tombé en France pour les employés de la santé non vaccinés

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy avec AFP
euronews_icons_loading
Le couperet est tombé en France pour les employés de la santé non vaccinés
Tous droits réservés  Nicolas Garriga/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La France a annoncé la suspension de 3 000 personnels de santé après l'entrée en vigueur mercredi de l'obligation vaccinale pour tous les employés des hôpitaux, maisons de retraite, les ambulanciers ou aides à domicile. Des chiffres qui pourraient toutefois être sous-estimés.

Cette secrétaire médicale d'un hôpital parisien a reçu sa lettre de mise à pied. Elle est en larmes : "Je suis suspendue. A partir d'aujourd'hui, je n'ai plus aucun droit, juste la sécurité sociale, c'est tout. S'il m'arrive quelque chose. Je ne suis plus reconnue dans mes fonctions."

A partir d'aujourd'hui, je n'ai plus aucun droit.
Une secrétaire médicale suspendue

Dans cet hôpital de Montpellier, où des employés réfractaires au vaccin ont également été suspendus, les services sont contraints de s'adapter : "On a essayé de fermer les secteurs, de récupérer du personnel ailleurs, demandé aux salariés en poste s'ils sont d'accord", souligne une salariée.

Le CHU de Guadeloupe dans l'incapacité d'appliquer la loi

3 000 personnes suspendues sur un total de 2,7 millions de professionnels. La perte de personnel reste limitée pour le secteur de la santé, sauf quelques cas isolés. Ainsi en Guadeloupe, le directeur du CHU s'est retrouvé dans l’impossibilité d'appliquer la loi, 70% des agents n'étant pas vaccinés.