DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La jeunesse allemande entre fidélité à Merkel et désir de changement

Access to the comments Discussion
Par Luis Jachmann
euronews_icons_loading
Deutschland decides
Deutschland decides   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Pendant seize ans, Angela Merkel a marqué l'Allemagne de son empreinte. Toute une génération n'a connu qu'elle en tant que chancelière. Emil Wensel en est l'un des représentants. Il vient d'avoir son bac cet été. À l'âge de 14 ans, il avait adhéré à la Junge Union, le parti des jeunes de la CDU, formation de la dirigeante allemande."Pour moi, Angela Merkel, c'est la continuité et la stabilité : elle est passée d'une crise à l'autre sans accroc," estime-t-il.

Pour Erik Wensel, le camp chrétien-démocrate sera capable de diriger un nouveau gouvernement sans Angela Merkel. "Je pense qu'Armin Laschet est l'homme qui peut mener l'Allemagne dans la bonne direction," affirme-t-il avant d'ajouter : "C'est un excellent candidat pour le poste de chancelier. Il a de l'expérience, il a fait de bonnes choses en Rhénanie du Nord-Westphalie et il fera pareil au gouvernement fédéral."

Une personnalité différente à la chancellerie ?

Près de trois millions de jeunes sont appelés à voter pour la première fois, lors de ces législatives. Une génération qui d'après les sondages, est sensible au changement et au renouvellement de la vie politique.

"En fonction des résultats, on pourrait avoir une personnalité radicalement différente qui accède au poste de chancelier," indique Erik Flügge, chercheur sur les élections. "Cela sera surprenant, surtout pour ceux qui n'ont connu qu'Angela Merkel," précise-t-il.

Dans la dernière ligne droite de cette campagne, la CDU-CSU a clairement perdu du terrain face aux Verts et même aux Libéraux chez les 18-29 ans. Johannes Klein, membre du groupe universitaire Campusgrün, reproche -lui- à Angela Merkel de ne pas assez s'occuper des problèmes des jeunes.

"Il y a eu de gros problèmes ces dernières années en matière justice sociale et les derniers gouvernements ont freiné des quatre fers dans la protection du climat," estime l'étudiant en philosophie. "On veut un avenir durable pour les jeunes, mais aussi des pensions de retraite d'un niveau stable pour nos grands-parents," souligne-t-il.

Angela Merkel et ses phrases cultes

Si les mandats d'Angela Merkel seront bientôt de l'histoire ancienne, quelques-uns de ses propos et certains événements liés à son action resteront gravés dans la mémoire des jeunes électeurs.

Alex Urban qui est âgé de 22 ans nous confie : "Elle a dit : "Internet est un nouveau territoire. Je dirais qu'on a grandi avec elle," dit-il.

Fatma Sustam, du même âge, se rappelle d'un autre moment fort : "Quand les réfugiés ont crié : "Merci Merkel, merci maman". C'est la première chose à laquelle je pense, c'est ce rôle de maman sympathique que je vois chez elle en premier," affirme-t-elle.

À 19 ans, Alexander Lengersdorf se souvient lui de l'année 2015 et de sa phrase célèbre concernant l'ouverture des frontières de son pays aux réfugiés : "Nous y arriverons."

Les jeunes et leur poids électoral

Angela Merkel a marqué ces jeunes de manière positive ou négative et aujourd'hui, ils désignent celui ou celle qui lui succédera.

Soixante millions d'Allemands sont appelés à voter lors de ces législatives. Plus des deux tiers ont plus de quarante ans. L'Allemagne est un pays vieillissant : ce qui a aussi un poids dans les urnes.

Pourtant, dans cette campagne électorale serrée, les jeunes électeurs pourraient fournir aux candidats, les derniers votes qu'il leur faut pour accéder à la chancellerie.