DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Gastronomie : la France et le chef Davy Tissot sacré par le Bocuse d'Or

Access to the comments Discussion
Par Stefania De Michele  & euronews
euronews_icons_loading
Gastronomie : la France et le chef Davy Tissot sacré par le Bocuse d'Or
Tous droits réservés  OLIVIER CHASSIGNOLE/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Ce n'était plus arrivé depuis 2013, la France s'est adjugé le Bocuse d'Or 2021, une sorte de coupe du monde de la gastronomie. Le Bocuse d'argent est revenu au Danemark et celui de bronze à la Norvège.

Le chef étoilé lyonnais Davy Tissot était à la tête de l'équipe tricolore. Après plusieurs années de désillusions, il apporte à l'hexagone son 8ème titre. "Avec ce trophée, la France remonte sur les plus hautes marches. Là où je suis le plus fier, c'est en tant que Lyonnais. C'est énorme. Pour le coup, il (le trophée) revient vraiment à la Maison", s'est enthousiasmé le titulaire d'une étoile Michelin au Saisons, le restaurant d'application de l'Institut Paul Bocuse, situé à Ecully dans l'agglomération lyonnaise.

Le légendaire Paul Bocuse, chef disparu en 2018, a lancé cette compétition qui se tient tous les deux ans en marge du Salon international de la restauration près de Lyon.

21 équipes du monde entier étaient en lice. Les concurrents ont présenté un plateau autour du paleron de boeuf. Mais une nouvelle épreuve était également au menu : le "take away", version luxe, avec une entrée, un plat et un dessert sur le thème de la tomate cerise.

"A chaque édition, le niveau est de plus en plus élevé. Aujourd'hui, on arrive à voir ce qu'ils arrivent à faire avec un produit simple comme la tomate. C'est extraordinaire, c'est comme dans le sport, on repousse à chaque fois les limites. A chaque édition, ils nous étonnent", s'exclame Jérôme Bocuse, président du Bocuse d'Or.

"Des plats comme des œuvres d'art : ce sont les chefs-d'œuvre des chefs qui ont participé à l'édition 2021 du Bocuse d'Or. Mais au-delà du résultat de la finale, ce qui ressort, c'est la vitalité du secteur après la crise sanitaire: la haute cuisine est de retour, plus forte et plus engagée que jamais", conclut notre correspondante Stefania De Michele.