DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

République tchèque : dernière ligne droite avant les élections législatives

Access to the comments Discussion
Par Jiri Skacel
euronews_icons_loading
République tchèque : dernière ligne droite avant les élections législatives
Tous droits réservés  Petr David Josek/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La République Tchèque se prépare pour les élections législatives. Dix millions et demi de citoyens sont appelés aux urnes pour ce scrutin influencé par le Covid 19 et ses conséquences sociales et économiques.

Le principal parti de l’actuelle coalition gouvernementale, le mouvement ANO du Premier ministre et milliardaire Andrej Babiš est donné favori. Andrej Babiš bénéficie par ailleurs, selon certains analystes, du soutien du président tchèque Milos Zeman.

"Mr. Babis a un allié très fort en la personne du président Milos Zeman qui a dit ouvertement qu'il nommerait le prochain Premier ministre du chef du parti victorieux. Or, les principaux adversaires de Mr. Babis sont deux coalitions dont Mr. Zeman ne reconnaît pas les orientations politiques, il nommera donc à nouveau Andrej Babiš", explique l'analyste politique, Jiri Pehe.

Une autre personne entretien de très bonnes relations avec le Premier ministre tchèque, il s’agit de son homologue hongrois Viktor Orbán. Ce dernier a été récemment reçu officiellement à Prague. L'immigration et la coopération avec l’Union européenne, notamment, étaient au menu des discussions entre les deux hommes.

De son côté Le Parti pirate (PP), perçu comme le parti des jeunes électeurs libéraux urbains, s’est allié avec le parti des maires derrière le slogan « Rendre son avenir au pays »… Et défendre la transparence.

"Le mensonge est la béquille des gens incompétents et l'outil de ceux qui sont capables de faire n'importe quoi. Le Premier ministre Babis peut mentir sur les autres, mais nous, il nous suffit de dire la vérité le concernant", dit le chef du Parti Pirate, Ivan Bartoš.

Les "pirates" sont perçus comme les principaux challengers du mouvement ANO lors de ces législatives qui se dérouleront les 8 et 9 octobre prochains.