This content is not available in your region

La fonte des glaces au Groenland pourrait augmenter les inondations

Access to the comments Discussion
Par Camille Pauvarel  & euronews
euronews_icons_loading
La fonte des glaces au Groenland pourrait augmenter les inondations
Tous droits réservés  EURONEWS

Alors que la COP26 réunit les plus gros émetteurs de CO2 de la planète, une étude révèle que l'accélération de la fonte des glaces au Groenland pourrait aggraver le risque d'inondations à travers le monde.

Ce constat alarmant fait parti d'une étude publiée lundi 1er novembre dans la revue scientifique « Nature Communications ».

Le Groenland est un territoire scruté depuis des décennies mais cette fois les scientifiques se sont appuyés pour la première fois sur des données satellitaires.

La calotte glaciaire du Groenland a fondu de 3.500 milliards de tonnes en 10 ans

Selon les chercheurs, la calotte glaciaire de cet archipel arctique a fondu de 3.500 milliards de tonnes en 10 ans.

La glaciologue Alexandra Messerli affirme que ce qui se passe au Groenland, est "un indicateur de ce qui pourrait se produire ailleurs dans le monde". En effet, le réchauffement climatique y est est trois plus rapide.

Le spécialiste des cycles de l'eau, Arno C. Hamman connait bien les conséquences du réchauffement climatique en Arctique et détaille précisément les conséquences sur la glace groenlandaise : "La banquise a fondu de près de soixante-dix pour cent en termes de volume au cours des deux dernières décennies. La glace est très blanche, très réfléchissante et renvoie beaucoup de lumière solaire dans l'espace. Ainsi, lorsque la banquise est remplacée par un océan sombre, elle absorbe une partie supplémentaire de la lumière solaire. C'est en partie la raison pour laquelle le réchauffement est si important dans l'Arctique. Parce que beaucoup plus de chaleur est absorbée en plus de ce que nous mettons déjà dans le système".

Selon les scientifiques, même si l'humanité met complètement fin au changement climatique, la fonte des glaces ne s'arrêtera pas tout de suite. Toutefois, ils s'accordent à dire que la calotte glaciaire aura plus de chance de survire si les émissions de gaz à effet de serre baissent drastiquement.

La conservation de la calotte glaciaire en Arctique permettrait d'éviter une élévation d’environ 7 mètres du niveau des océans.