This content is not available in your region

Covid-19 : les États-Unis ouvrent leurs portes à tous ou presque

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Archives
Archives   -   Tous droits réservés  Matias Delacroix/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

C'est un grand jour ! Après vingt mois de restrictions particulièrement mal vécues en Europe ou chez les voisins mexicains et canadiens, les Etats-Unis rouvrent leurs frontières terrestres et aériennes aux voyageurs vaccinés contre le Covid-19 et disposant d'un test négatif de moins de trois jours.

Familles séparées, relations d'affaires perturbées : le "travel ban" imposé depuis début 2020 à plus d'une trentaine de pays avait été très critiqué.

Beaucoup de familles des deux côtés de l'Atlantique attendent ces retrouvailles avec fébrilité. Il était certes possible d'aller des Etats-Unis vers l'Europe depuis l'été dernier, mais les étrangers installés sur le sol américain et détenteurs de certains visas n'avaient aucune garantie de pouvoir retourner chez eux.

Mais précision, la nouvelle politique en matière de voyages aériens autorisera l'entrée des citoyens étrangers qui ont suivi un parcours de vaccination approuvé par la Food and Drug Administration. Les personnes du Mexique, de Hongrie, de Russie et d'ailleurs qui ont reçu le vaccin russe non approuvé Spoutnik V ou le vaccin chinois CanSino ne pourront donc pas embarquer sur des vols à destination des États-Unis.

Au Royaume-Uni, la population va pouvoir prendre rendez-vous pour sa troisième injection de vaccin contre le Covid-19 un mois plus tôt que prévu. Les choses s'accélèrent et c'est ce que veulent les autorités britanniques. Jusqu'à présent, les candidats au "booster" devait attendre 6 mois révolus. A ce jour, 10 millions de personnes ont déjà reçu la dose supplémentaire. En août, une étude britannique a prouvé la nette diminution de l'efficacité des vaccins Astrazeneca et Pfizer après 5 à 6 mois.

En Russie, les hôpitaux continuent de faire face à un nombre croissant de patients atteints de coronavirus. Le pays a enregistré 281 305 cas en une semaine alors que les taux de vaccination sont toujours faibles. Seuls 34 % des adultes sont complètement vaccinés. La moyenne européenne est de 74 %.

Maria Babanakova, habitante de Kemerovo, témoigne : "Tous mes proches sont vaccinés, je suis la seule à être aussi stupide ! Je suis ici [à l'hôpital] depuis 43 jours. J'avais des doutes sur la vaccination, mais maintenant il n'y a plus de doute du tout."

En Roumanie, la situation s'améliore, les écoles où au moins 60 % du personnel est vacciné rouvrent leurs portes ce lundi, après des vacances prolongées.

La durée des congés scolaires avait été rallongée pour aider à endiguer la quatrième vague de Covid-19, car ici, le taux de vaccination est tout aussi faible qu'en Russie.

Mais les dernières mesures de confinement mises en place semblent fonctionner. En 10 jours, la Roumanie est passée de 16 000 à 8 000 contaminations par jour en moyenne.

Sources additionnelles • AP, AFP