PUBLICITÉ

Malgré la recrudescence du covid, les fêtards célèbrent le début du carnaval de Cologne

Malgré la recrudescence du covid, les fêtards célèbrent le début du carnaval de Cologne
Tous droits réservés Martin Meissner/AP
Tous droits réservés Martin Meissner/AP
Par kate brady
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Allemagne maintient à Cologne l'un des ses plus célèbres carnavals, après l'annulation de l'an dernier. Le coup d'envoi a été donné malgré les infections de covid en hausse, le carnaval dure jusqu'en février.

PUBLICITÉ

Une foule immense était présente au carnaval de Cologne qui a démarré ce jeudi 11-11 à 11 h 11 précises.

Malgré le Covid-19 et des infections records, des milliers de fêtards déguisés ont célébré le début du carnaval devant la scène principale du Heumarkt.

Pour éviter un événement de type "superpropagateur", Cologne a mis en place des zones de célébration restreintes avec contrôle d'accès, réservées aux personnes vaccinées ou guéries.

"À Cologne, c'est comme ça, explique Michael Kramm, du Comité des fêtes du carnaval de Cologne. Le carnaval est célébré dans toute la ville. Vous ne pouvez pas simplement l'interdire et c'est pourquoi notre stratégie consiste plutôt à dire : nous créons des endroits sûrs comme ici, contrôlés, où vous êtes aussi à l'extérieur. C'est mieux que de faire la fête chez soi et d'organiser des petites fêtes où l'on ne sait pas qui est vacciné et qui ne l'est pas."

Les vrais fans de carnaval n'ont pas été découragés par le froid ou les restrictions. Le carnaval l'an dernier avait été complètement annulé à cause du Covid-19.

Aujourd'hui, si tout redémarre dans la ville du carnaval, un personnage important manque à l'appel, le prince du carnaval de Cologne a été testé positif au Covid-19 la veille du coup d'envoi.

Mais les "Jecken", les participants, sont de retour malgré l'augmentation des cas de Covid-19 ici en Allemagne. Dans les zones de célébration et dans les pubs, la règle du Guéris/Vaccinés s'applique aujourd'hui.

Beaucoup craignent encore que le 11 novembre soit plus un événement super propagateur qu'un événement de super musique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Macron qualifie la montée de l'extrême droite de "vent mauvais" pour l'Europe

Espionnage pour le compte de la Chine: arrestations en Allemagne et Royaume Uni

Cologne : évacuation d'urgence après la découverte d'une bombe de 500 kg