This content is not available in your region

Covid-19 : l'Europe centrale et les Balkans battent des records de contamination

Access to the comments Discussion
Par Maxime Bayce
Le marché de Noël de Vienne (Autriche), le 12 novembre 2021
Le marché de Noël de Vienne (Autriche), le 12 novembre 2021   -   Tous droits réservés  GEORG HOCHMUTH/AFP

L'Autriche a surpris l'Europe en confinant les personnes non-vaccinées. Une mesure extrême qui reflète la vigueur de la reprise épidémique dans ce pays d'Europe centrale. Quels sont aujourd'hui les pays européens les plus touchés par cette hausse ? Tour d'Europe des chiffres de la contamination due au Covid-19.

L'Autriche, petit pays de 8,9 millions d'habitants, connait depuis plusieurs jours un peu moins de 11 000 cas nouveaux quotidiens positifs au Covid-19. Il s'agit de la vague épidémique la plus forte, et de loin, qu'a connue le pays depuis le début de la pandémie.

Il y a un an exactement, mi-novembre 2020, l'Autriche avait déjà vécu un pic important, autour des 7300 nouveaux cas en 24h, néanmoins sans comparaison avec l'épisode actuel.

Ce n'est pourtant pas l'Autriche mais l'un de ses voisins des Balkans qui est aujourd'hui le pays qui détient le record de contamination sur le continent européen. Selon les données de l'Université Johns Hopkins et compilées dans la carte ci-dessous, la Slovénie atteint des niveaux jamais atteints en Europe depuis le début de la pandémie. Le 14 novembre, près de 3200 personnes ont été testées positives (en moyenne sur 7 jours) au Covid-19 dans un pays minuscule, d'à peine 2,1 millions d'habitants, soit un peu plus de 1550 cas pour un million d'habitants.

Les chiffres explosent en Europe centrale

A titre de comparaison le taux de contamination par million d'habitants en Espagne, l'un des territoires actuellement les moins touchés par le virus, est de 76, soit 20 fois moins. Seule la Belgique avait atteint un niveau presque aussi élevé, bien qu'inférieur, 1530 cas/million d'habitants. C'était encore une fois mi-novembre 2020, lors de "la deuxième vague".

En réalité, c'est l'ensemble de l'Europe centrale et des Balkans qui connaît une flambée épidémique. La Croatie, pays frontalier de la Slovénie, a dépassé le 5 novembre son plus haut niveau de contamination. Il est aujourd'hui de plus de 1300 cas quotidiens/million d'habitants et connaît un léger ralentissement depuis 48 heures.

Parmi les cinq pays européens où l'épidémie est actuellement la plus vigoureuse, cinq se trouve dans cette région du continent. Aux trois cités précédemment, il faut ajouter la Slovaquie et la République Tchèque.

Les "grands" relativement épargnés

L'Allemagne, pourtant frontalière avec l'Autriche, est moins lourdement touchée mais atteint tout de même des niveaux records. Le coronavirus a été détecté chez 468 personnes ces 24 dernières heures pour un million d'habitants. Un chiffre au-delà de la moyenne européenne (388) et surtout largement au-dessus du plafond atteint lors des fêtes de Noël 2020.

La ville de Munich (Bavière) a décidé d'annuler le marché de Noël 2021. Il s'agit de la première ville à prendre une telle décision cette année.

La sud de l'Europe, notamment des pays très fortement touchés lors de la "première vague" comme l'Italie ou l'Espagne, s'en sortent actuellement mieux. C'est également le cas de la France même si uneforte reprise épidémique y est actuellement observée.

_N.B : le taux de contamination du virus est exprimé dans cet article en nombre de cas```/un million d'habitants en moyenne sur sept jours. _