This content is not available in your region

Covid-19 : retour du confinement en Slovaquie, l'Italie resserre la vis contre les non-vaccinés

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Personnel médical auprès d'un malade du Covid-19 en réanimation à l'hôpital de Bratislava, Slovaquie, 23 novembre 2021
Personnel médical auprès d'un malade du Covid-19 en réanimation à l'hôpital de Bratislava, Slovaquie, 23 novembre 2021   -   Tous droits réservés  Martin Baumann/AP

Face à la sombre perspective d'une nouvelle hécatombe de Covid-19 en Europe, plusieurs pays réagissent vite et fort. La Slovaquie vient d'approuver un confinement national de deux semaines.

Les restrictions sanitaires qui entreront en vigueur vendredi s'adresseront à tous, vaccinés ou non.

Les personnes ne pourront quitter leur domicile que pour des raisons spécifiques, comme acheter de la nourriture, se rendre au travail ou à l'école ou se faire vacciner.

Les personnes non vaccinées devront passer un test de dépistage pour aller travailler, à moins qu'elles ne soient guéries du Covid-19.

Eduard Heger, le premier ministre slovaque espère : "si un tel confinement dur n'est pas efficace, alors ce sera un phénomène dans le monde entier".

Les mesures prises par la Slovaquie sont conformes aux avertissements du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, qui a demandé aux États membres d'agir d'urgence après la sonnette d'alarme tirée par l'OMS qui craint la mort de 700 000 personnes de plus d'ici au printemps. L'enjeu est aussi systémique, il faut éviter que les hôpitaux soient débordés en décembre et janvier.

Les Pays-Bas doivent annoncer de nouvelles mesures anti-Covid ce vendredi. Ils viennent de signaler plus de 23 700 nouveaux cas, soit le chiffre le plus élevé depuis le début de la pandémie.

L'Italie a déjà resserré la vis. Pour pousser à la vaccination, le gouvernement a décidé que les personnes non vaccinées ne pourraient plus avoir accès aux restaurants, bars, cinémas, théâtres, discothèques et salles de sport. Il a aussi rendu le vaccin obligatoire pour d'autres catégories de travailleurs du secteur public comme les enseignants. Et la troisième dose de rappel est ouverte aux plus de 40 ans.

Le Premier ministre italien Mario Draghi a justifié ces mesures de prévention :

"Nous constatons une situation très grave en dehors de l'Italie dans les pays qui sont nos voisins, nous constatons aussi que notre situation en Italie se dégrade, lentement mais sûrement."

Même au Portugal, où 87 % de la population est déjà vaccinée, le gouvernement s'est engagé à administrer la troisième dose de vaccin contre le Covid-19 à un quart de la population d'ici à la fin janvier pour faire face à cette "tempête épidémique".

La France doit annoncer de nouvelles mesures anti-Covid-19 ce jeudi à la mi-journée tendant vers une "accélération" de la vaccination, le "renforcement du pass sanitaire" et le "renforcement des mesures barrières" comme le port du masque.

Sources additionnelles • AP, AFP