This content is not available in your region

Quatre réacteurs nucléaires à l'arrêt en France, la production électrique en baisse pour l'hiver

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
La centrale de Belleville-sur-Loire (2007)
La centrale de Belleville-sur-Loire (2007)   -   Tous droits réservés  Francois Mori/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

La France va-t-elle manquer d'électricité cet hiver ? La question se pose après la fermeture pour maintenance des deux réacteurs de la centrale nucléaire de Chooz, près de la Belgique, qui s'ajoute à l'arrêt prolongé de deux autres réacteurs, ceux de la centrale de Civaux, dans la Vienne.

4 réacteurs à l'arrêt sur 56

Quatre réacteurs en sommeil sur les 56 au total que compte la France, où le nucléaire représente 70% de la production électrique.

euronews
56 réacteurs répartis dans 18 centrales nucléaireseuronews

Avec une capacité de production en baisse, le gestionnaire du réseau électrique en France, RTE, prévoit un hiver sous "vigilance particulière" en matière de sécurité d'alimentation en cas de vague de froid importante.

Détection de fissures sur des tuyauteries

A l'origine de ces mises à l'arrêt de réacteurs, la détection de défauts à la centrale de Civaux, où des expertises ont mis en évidence la présence de fissures liées à la corrosion sur les soudures de tuyauteries du circuit d'injection de sécurité. Un circuit qui permet de refroidir le réacteur en cas d'accident. Les travaux de maintenance sur cette centrale vont s'étendre jusqu'au printemps.

Capture d'écran IRSN
Détection de fissures sur des tuyauteries du système d’injection de sécurité des réacteurs de la centrale nucléaire de CivauxCapture d'écran IRSN

La fermeture cette semaine des deux autres réacteurs de la centrale de Chooz dans les Ardennes a été décidée par précaution. Cette centrale étant de même génération que celle de Civaux, EDF souhaite déterminer si des défauts similaires sont détectés sur la tuyauterie.

D'autres vérifications de ce type pourraient s'avérer nécessaires sur les autres réacteurs en exploitation en France.

Le titre EDF en baisse

Conséquence, EDF, qui produira donc moins d’électricité que prévu cette année, a vu sa cotation suspendue jeudi après-midi à la Bourse de Paris alors que le titre chutait de façon spectaculaire, de 16%.