This content is not available in your region

Afghanistan : la fin chaotique de la plus longue des guerres américaines

Access to the comments Discussion
Par Lena Roche  & Euronews
euronews_icons_loading
Review 2021
Review 2021   -   Tous droits réservés  euronews

Des centaines de personnes tentant de s'accrocher à un avion s’apprêtant à décoller ... cette scène chaotique sur le tarmac de l'aéroport de Kaboul filmée le 16 août 2021 restera sans doute dans nos mémoires.

**Désespérés, ces Afghans tentaient de fuir le pays tombé aux mains des talibans. ****Le retrait des forces étrangères du pays a accéléré cette prise de pouvoir, les capitales provinciales tombant unes à unes en quelques semaines, jusqu'à la date fatidique du 15 août, prise de Kaboul.**

L'après 11 septembre 2001

En 2001, les États-Unis réagissaient aux attentats du 11 septembre de la même année à New York et Washington, qui avaient fait près de 3 000 victimes. Les autorités ont désigné le groupe islamiste Al-Qaïda, et son chef Oussama Ben Laden, comme responsables.

Face au refus de Kaboul de livrer le cerveau des attentats, les États-Unis sont intervenus militairement en chassant les talibans du pouvoir avec pour but d'anéantir Al-Qaïda, et d'éliminer la menace terroriste que faisait peser cette organisation.

Ce conflit a tué des dizaines de milliers de personnes et en a déplacé des millions, les Afghans ayant payé le plus lourd tribut en nombre de victimes.

Le retrait américain de 2021

Ce retrait occidental du pays a fait l'objet de négociations entre Washington et les talibans. Une fin de guerre annoncée en avril par Joe Biden : "J'ai conclu qu'il était temps de mettre fin à la plus longue guerre de l'Amérique. Il est temps que les troupes américaines rentrent à la maison."

Au cours du mois d'août 2021, plus de 120 000 Afghans ont été évacués par avion, mais parmi ceux restés dans le pays, des milliers étaient d'anciens collaborateurs des forces de l'OTAN, souvent des interprètes désormais à la merci des talibans.

Dans les chancelleries occidentales, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer ce retrait organisé à la hâte par Washington, présageant le début d'une crise humanitaire sans précédent.

Attentant dans l'aéroport de Kaboul

Ces opérations d'évacuation, déjà chaotiques, ont été endeuillées par un attentat suicide perpétré par un membre de l'organisation État islamique au Khorassan. L'explosion a fait près de 100 morts donc 13 soldats américains.

Cette prise de pouvoir des talibans laissait entrevoir un avenir sombre pour les femmes, malgré les postures officielles d'ouvertures de l'organisation islamiste. Depuis leur mainmise politique, les jeunes filles ne peuvent plus fréquenter d'établissements d'enseignement secondaires.

Selon un récent rapport des Nations unies, le fait de priver les femmes de travail plongera le pays dans une crise économique "catastrophique". Privé de l'aide internationale, l'Afghanistan, qui est déjà l'un des pays les plus pauvres du monde, est confronté à une crise humanitaire majeure.

En cet hiver rigoureux, 55% de la population est menacée par la famine. Les talibans insistent pour avoir le contrôle de l'aide, ce qui dissuade de nombreux donateurs. Les victimes de cette impasse sont une fois de plus les Afghanes et les Afghans.