This content is not available in your region

Covid-19 : Omicron largement majoritaire aux Etats-Unis

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Centre de dépistage Covid-19 déployé à Times Square, à New York, le 20 décembre 2021
Centre de dépistage Covid-19 déployé à Times Square, à New York, le 20 décembre 2021   -   Tous droits réservés  AP Photo/Seth Wenig

La vague Omicron foudroie les Etats-Unis. Ce variant est désormais largement majoritaire aux Etats-Unis, supplantant Delta. Dans ce contexte, le président Joe Biden doit prononcer ce mardi un discours où il devrait annoncer de nouvelles mesures pour lutter contre sa propagation.

Omicron a ainsi représenté 73,2% des nouvelles infections au Covid-19 aux Etats-Unis lors de la semaine qui s'est achevée le 18 décembre, selon des données des autorités sanitaires américaines diffusées lundi soir. La semaine précédente, ce chiffre n'était que de 12,6%.

Rochelle Walensky, la directrice du CDC, a déclaré que ces données reflètent la croissance qui a été observée dans d'autres pays. "Ces chiffres sont frappants, mais ils ne sont pas surprenants", a-t-elle ajouté.

La proportion d'Omicron tourne autour de 95% des cas dans un groupe d'Etats du nord-ouest (Oregon, Washington et Idaho) et dans un autre du sud-est, comprenant la Floride, selon les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).

Les autorités sanitaires américaines ont réaffirmé l'importance de la vaccination, pour faire face à la propagation du variant Omicron qui pourrait encore s'accroitre pendant les fêtes de fin d'année. Ainsi le docteur Amesh Adalj, du centre Johns Hopkins pour la sécurité sanitaire, prédit que des percées parmi les personnes vaccinées et des complications graves parmi les non-vaccinés. Ce qui pourrait encore compliquer la situation dans les hôpitaux déjà saturés par les patients porteurs du variant Delta.

"Nous avons tous rendez-vous avec l'omicron", a ainsi déclaré le Dr Amesh Adalja ajoutant que "la meilleure façon de le rencontrer, c'est d'être pleinement vacciné."

C'est dans ce contexte que Joe Biden doit annoncer mardi de nouvelles "mesures" visant à "accroître l'accès au dépistage" du Covid, selon sa porte-parole, Jen Psaki. Le président insistera sur "les risques que courent les individus non vaccinés", mais aucun "confinement du pays" n'est prévu, a-t-elle précisé. 60 millions d'Américains ont reçu, à ce jour, une dose de rappel.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé du monde en valeur absolue, avec plus de 807 000 morts, et le conseiller de la Maison Blanche sur la crise sanitaire, le Dr Anthony Fauci, avait annoncé dimanche "des semaines ou des mois difficiles à mesure que nous nous approchons de l'hiver".

Le démocrate, élu en grande partie sur la promesse de mettre fin à l'épidémie, ne dispose pas, au niveau fédéral, de beaucoup de leviers. Et les quelques mesures contraignantes qu'il a prises, notamment la vaccination dans les grandes entreprises, butent sur des procédures judiciaires et alimentent les discours de l'opposition républicaine sur une atteinte aux libertés individuelles