This content is not available in your region

Le cappuccino d'Idlib, servi avec des fruits secs et du miel, un petit plaisir très grand

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Le cappuccino d'Idlib, servi avec des fruits secs et du miel, un petit plaisir très grand
Tous droits réservés  Euronews

Au bord de l'autoroute à Idlib, dans le nord-est de la Syrie, une surprise attend le voyageur.

Les petites échoppes proposent une gamme de thés, de cafés et de snacks, mais le choix le plus populaire est de loin un cappuccino riche et laiteux.

"Au début, la première fois que j'ai fait un cappuccino au lait, les gens étaient surpris, puis ils sont venus me voir spécialement, et maintenant ils me le demandent à chaque fois", s'enthousiasme mohamed Al-Mahmoud, propriétaire d'un stand d'espresso.

Mohamed a un secret pour transformer son cappuccino en une friandise spéciale que l'on ne trouve qu'à Idlib.

"J'aime beaucoup faire le cappuccino au lait, et j'aime y ajouter des garnitures. Les ingrédients que nous ajoutons sont la noix de coco, en plus des biscuits à l'intérieur, les pistaches, nous mettons des noix de cajou, nous ajoutons du chocolat et du miel."

Et il n'y a pas deux cappuccino identiques, car chaque échoppe essaie d'apporter sa propre touche à la boisson chaude.

"La différence avec mes concurrents c'est l'apparence de la tasse, la consistance des ingrédients et leur goût, mais les garnitures sont les mêmes et peuvent différer selon le choix de l'acheteur, et pour nous, la chose la plus importante est d'obtenir un bon goût de cappuccino au lait afin que le client soit satisfait."

La boisson qui fait fureur a été découverte il y a seulement deux ans par Mohamad Al-Khateeb, un habitant d'Idlib :

" Le cappuccino au lait est une délicieuse boisson chaude, l'une des boissons les plus délicieuses que j'ai consommées à Idlib. Tous les jours, par exemple, quand je prends l'autoroute, je m'arrête à l'échoppe pour emporter un cappuccino ."

La guerre et la pauvreté ont impacté la plupart des Syriens. Mais certains parviennent encore à trouver un moment de répit dans l'un des petits luxes de la vie, un modeste, mais très apprécié, café au bord de la route.