Emmanuel Macron défend "l'état de droit" et "une Europe souveraine" au Parlement de Strasbourg

Le président français, Emmanuel Macron, lors de son discours au Parlement européen à Strasbourg, le 19 janvier 2022
Le président français, Emmanuel Macron, lors de son discours au Parlement européen à Strasbourg, le 19 janvier 2022 Tous droits réservés AP Photo/Jean-Francois Badias
Tous droits réservés AP Photo/Jean-Francois Badias
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le discours du président français à Strasbourg a marqué le début de la présidence française du Conseil de l'Union européenne

PUBLICITÉ

Emmanuel Macron a présenté devant les eurodéputés réunis à Strasbourg sa vision pour la présidence tournante du Conseil de l'Union européenne. Il a été accueilli par la nouvelle présidente du Parlement européen, la conservatrice maltaise Roberta Metsola, opposée à l'IVG.

Son discours a débuté par un vibrant appel à défendre l'Etat de droit en Europe, soulignant la nécessité de "partout reconvaincre les peuples qui s'en sont éloignés". "La fin de l'Etat de droit c'est le règne de l'arbitraire, le signe du retour aux régimes autoritaires", et "il ne s'agit pas de laisser s'installer l'idée que l'Etat de droit serait au fond une invention de Bruxelles", a-t-il insisté.

L'avortement, un droit fondamental

"Je souhaite que l'on consolide nos valeurs d'Européens qui font notre fierté, notre unité et notre force. 20 ans après la proclamation de notre charte des droits fondamentaux, qui a consacré notamment l'abolition de la peine de mort partout dans l'Union, je souhaite que nous puissions actualiser cette charte, notamment pour être plus explicite sur la protection de l'environnement ou la reconnaissance du droit à l'avortement", a-t-il déclaré.

"La souveraineté est une liberté"

Il a aussi plaidé pour une "Europe pleinement souveraine" pour répondre aux nombreuses menaces. "Cette promesse de progrès et d'avenir ne vaut que si face aux désordres géopolitiques, à la menace terroriste, aux cyberattaques, aux migrations irrégulières, à ces grands temps de bouleversement, nous savons apporter une réponse. Et face à ce retour du tragique dans l'histoire, l'Europe doit s'armer, non pas par défiance vis-à-vis des autres puissances mais pour assurer son indépendance dans ce monde de violences", a t-il dit.

Dialogue avec la Russie

Sur le dossier russe, il a proposé de bâtir un nouvel ordre de sécurité avec l'Otan, plaidant pour un "dialogue franc et exigeant" avec Moscou. "Ces prochaines semaines doivent nous conduire à faire aboutir une proposition européenne bâtissant un nouvel ordre de sécurité et de stabilité. Nous devons le construire entre Européens, puis le partager avec nos alliés dans le cadre de l'Otan, puis ensuite le proposer à la négociation à la Russie", a déclaré Emmanuel Macron, "la sécurité de notre continent nécessite un réarmement stratégique de notre Europe comme puissance de paix et d'équilibre, en particulier dans le dialogue avec la Russie".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Commission européenne active le mécanisme sur l’Etat de droit à l’encontre de la Hongrie

Nouvelle-Calédonie : un sixième homme est mort dans des affrontements

No Comment : 79e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe