EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La police allemande enquête sur des publications haineuses suite aux meurtres de policiers

La police allemande enquête sur des publications haineuses suite aux meurtres de policiers
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les enquêteurs allemands ont enregistré près de 400 cas de discours haineux en ligne depuis le meurtre de deux policiers en service la semaine dernière. Les autorités affirment que certains d'entre eux "célébraient" ou "se moquaient" de leur mort.

PUBLICITÉ

En Allemagne, l'exécution de deux officiers de police le 31 janvier a été décrite comme "brutale et lâche". Mais les autorités n'ont pas été au bout de leurs surprises car en ligne, certains internautes ont salué ces meurtres et se sont moqués des victimes.

Depuis l'attaque, les enquêteurs ont identifié environ 400 cas de discours haineux envers la police. Voici quelques exemples transmis à Euronews : "Félicitation aux assaillants ! Un policier mort est un bon policier ! Nous devrions tous suivre l'exemple !"
Selon les autorités, plus de 100 publications comme celle-ci seraient criminelles et au moins une quinzaine de suspects ont pour l'instant été identifiés. 

L'attaque de la semaine dernière à Kusel a choqué de nombreux allemands. Deux hommes ont été arrêtés après avoir tiré sur les agents pendant un contrôle routier alors qu'ils avaient été interpellés avec des animaux morts dans leur véhicule. Les meurtres se sont produits alors que la confédération européenne de la police dit être très concernée par une "épidémie de violence à l'encontre d'officiers de police".

La police allemande a annoncé qu'elle travaillait avec les plateformes en charge de ces réseaux sociaux afin que ces discours de haine soient supprimés dès que l'enquête aura abouti.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

A Bruxelles, une manifestation axée sur les revendications salariales, pas sur la guerre en Ukraine

New York honore un jeune policier tué, symbole de la hausse des violences

Un code de coopération policière pour l’Union européenne