euronews_icons_loading
La police arrête un manifestant lors d'une manifestation contre l'invasion russe en Ukraine, à Saint-Pétersbourg (Russie), dimanche 27 février 2022.

Quelques milliers de personnes ont de nouveau bravé l'interdiction de manifester dimanche en Russie pour dire "non à la guerre" en Ukraine, des rassemblements qui ont conduit à plus de 2 000 arrestations, selon une ONG.

D'après l'ONG spécialisée OVD-Info, 2 114 manifestants ont été arrêtés à travers la Russie, ce qui porte selon elle à 5 250 le nombre de personnes interpellées depuis jeudi pour avoir protesté contre l'invasion de l'Ukraine par l'armée de Moscou.

A Saint-Pétersbourg, deuxième ville du pays, environ 400 personnes se sont rassemblées sur une place centrale pour signifier leur opposition à l'invasion de l'Ukraine ordonnée par Vladimir Poutine, a constaté une journaliste de l'AFP.

Des rassemblements ont également eu lieu à Moscou, la capitale, et une quarantaine d'autres villes du pays.

Ces rassemblements quotidiens sont relativement modestes par leur taille, mais leur simple tenue est notable, tant la société civile a été laminée par la répression en Russie.

La moindre manifestation non-autorisée donne immédiatement lieu à une intervention policière, et le simple fait de se tenir seul dans la rue avec une pancarte peut valoir une arrestation.