This content is not available in your region

Ukraine : les chasseurs alpins d'Annecy, parmi les premiers Français à renforcer l'OTAN en Roumanie

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Les chasseurs alpins du 27e BCA sur le départ pour la Roumanie
Les chasseurs alpins du 27e BCA sur le départ pour la Roumanie   -   Tous droits réservés  AFP

La France et la Belgique vont déployer des militaires en Roumanie dans le cadre de l'Otan. Un autre contingent avec des soldats d'autres pays européens et des Etats-Unis sera constitué en Slovaquie.

En Roumanie, Français et Belges seront 800, accompagnés de véhicules blindés et d'engins de combat. Des soldats hautement préparés à l'opérationnel.

Des forces de l'OTAN sont déjà déployées dans les pays baltes et la Pologne depuis plusieurs années face à la menace russe.

Parmi ces premiers Français envoyés dans le secteur depuis le début de la guerre en Ukraine, ce bataillon de chasseurs alpins. Ils sont 250, qui s'envolent ce mardi pour la Roumanie.

"Pour l'instant, pas de combat, explique le colonel Vincent Minguet du 27e BCA  d'Annecy. On n'est pas directement impliqués - c'est ce que je disais aux hommes - mais on est pleinement concerné par ce qui se passe en Ukraine et cette invasion russe complètement illégitime au regard du droit international. On se déploie en Roumanie sur plusieurs emprises, on est en train d'étudier ça, ça va faire partie de nos premiers prochains travaux la semaine prochaine avec nos alliés. Et quant aux opérations, le spectre est assez large, on s'est préparé à toutes les possibilités, on va dire du spectre, assistance effectivement aux populations jusqu'aux actions de combat avec emploi de la force armée."

Ces militaires de Haute-Savoie seront rejoints par des militaires de Gap et de Brive.

"C'est un peu l'inconnu, reconnait le caporal Thibaud, 23 ans. On sait qu'on y va, on ne sait pas encore trop pourquoi, quelle sera notre rôle à jouer, mais on est prêt."

 Le 27e BCA est en alerte depuis un mois et donc préparé à cette mission, où le froid attend ces chasseurs alpins. Il y a quelques mois, ils étaient au Sahel, par 40 degrés.