This content is not available in your region

Invasion russe de l'Ukraine : guerre des mots à Kyiv et Moscou

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
A g. : le président ukrainien V. Zelensky (Kiev, le 07/03/2022) - A dr. : la porte-parole du ministère russe des Aff; étrangères M. Zakharova  (Moscou, le 18/02/2021)
A g. : le président ukrainien V. Zelensky (Kiev, le 07/03/2022) - A dr. : la porte-parole du ministère russe des Aff; étrangères M. Zakharova (Moscou, le 18/02/2021)   -   Tous droits réservés  Ukrainian Presidential Press Office via AP / Russian Foreign Ministry Press Service via AP

Deux semaines après le début de la guerre, le président ukrainien prévient les soldats russes qu'ils n'auront pas le dernier mot. De son côté, Moscou accuse Kyiv de développer un programme d'armes biologiques.

Voilà deux semaines que la Russie a déclenché la guerre en Ukraine, et rien ne permet aujourd'hui d'envisager un rapide retour à la paix. Les forces ukrainiennes résistent comme elles peuvent.

La résistance, c'est aussi cet ensemble musical qui jouait l'hymne européen ce mercredi matin dans le centre de Kyiv.

De son côté, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est adressé directement aux soldats russes.

"Notre résistance qui dure depuis près de deux semaines vous a montré que l'on ne va se rendre. Nous sommes ici chez nous. Nous nous battrons jusqu'à ce que nous puissions reconquérir tout notre territoire. Nous le devons pour nos morts, pour nos enfants tués.

_Vous pouvez toujours vous sauver et rentrer chez vous. Ne croyez pas vos supérieurs qui vous disent que vous allez réussir en Ukraine. _Ce qui vous attend si vous persévérez, c'est la prison ou la mort."

On le voit, la guerre se déroule aussi sur le terrain psychologique. Il s'agit d'essayer de saper le moral des ennemis.

Les dirigeants russes ne sont pas en reste. Moscou accuse Kyiv de développer un programme d'armes biologiques.

C'est du moins ce qu'a indiqué Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

"Nous sommes en mesure de confirmer ce que nos forces spéciales ont découvert, à savoir des traces d'un programme biologique militaire mis au point par le régime de Kiev et dont les Ukrainiens ont cherché à effacer les traces.

_Ce programme a été développé avec un financement américain. _Et il semble bien que ces produits biologiques n'ont pas de simple visée scientifique ou pacifique."

La porte-parole de la diplomatie russe a par ailleurs confirmé la rencontre prévue ce jeudi en Turquie entre les ministres russe et ukrainien des Affaires étrangères.

Diplomatie du pétrole

De leur coté, les Européens se concertent pour voir comment s'affranchir de leur dépendance à la Russie en matière énergétique. Et ce n'est pas simple, a expliqué le Premier ministre néerlandais, en visite à Paris.

Nous ne sommes aujourd'hui pas en mesure de stopper notre approvisionnement en pétrole et gaz russes, car nous en avons besoin.
Ce n'est agréable à dire, mais c'est la vérité.
Mark Rutte
Premier ministre néerlandais

Ce mardi, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont annoncé un embargo sur les importations d'hydrocarbures russes. Une mesure plus facile à prendre pour eux, étant moins dépendants que l'Europe du gaz et du pétrole russe.