PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : le point sur la journée du 11 mars

Emmanuel Macron, le président français, à Versailles le 11/3/2022
Emmanuel Macron, le président français, à Versailles le 11/3/2022 Tous droits réservés LUDOVIC MARIN/AFP
Tous droits réservés LUDOVIC MARIN/AFP
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Retrouvez sur cette page, la couverture en direct que nous vous avions proposé tout au long de la journée.

Lancée le jeudi 24 février, l'invasion russe de l'Ukraine est entrée ce vendredi 11 mars dans sa troisième semaine. Retrouvez sur cette page, la couverture que nous vous avions proposé tout au long de cette journée.

PUBLICITÉ

Moscou propose l'ouverture de couloirs humanitaires pour les civils mais le Président ukrainien dénonce des promesses en l'air, sans aucune réalité concrète : "Marioupol et Volnovakha sont encore totalement encerclées. Bien que nous ayons tout fait pour l'installation d'un couloir humanitaire, les troupes russes n'ont pas respecté le cessez-le-feu". Volodymyr Zelensky annonce avoir décidé d'envoyer un convoi de camions à Marioupol avec de la nourriture, de l'eau, des médicaments.

Dans cette ville portuaire, les lourds bombardements laissent des quartiers dévastés.

Mercredi, une frappe russe a visé un hôpital pour enfants et une maternité, faisant trois morts dont une petite fille mais Moscou dément toute responsabilité et dénonce une "mise en scène" du gouvernement ukrainien pour "maintenir un sentiment anti-russe dans la population occidentale." D'après le Ministère russe de la Défense, l'aviation russe n'a mené aucune mission visant des cibles au sol dans la région de Marioupol.

De son côté, Washington encourage les enquêtes sur de "potentiels crimes de guerre en Ukraine".

Nous soutenons tous les efforts pour documenter et enquêter sur de potentiels crimes de guerre en Ukraine. Nous avons d'ailleurs des témoignages très crédibles d'attaques intentionnelles de civils, ce qui constituerait un crime de guerre pour la convention de Genève
Ned Price
Porte-parole du Secrétaire d'Etat américain

Au 16e jour de l'invasion russe, plus de deux millions d'Ukrainiens ont fuit la guerre et les bombardements. Les deux-tiers de ces réfugiés se rendent en Pologne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Russie poursuit son offensive dans le nord-est de l'Ukraine

L'Ukraine plongée dans l'obscurité alors que la Russie s'attaque au réseau électrique

Guerre en Ukraine : les troupes russes gagnent du terrain