PUBLICITÉ

Des chauffeurs de taxi madrilènes acheminent de l'aide humanitaire en Ukraine

Des taxis madrilènes prêts à acheminer de l'aide humanitaire en Ukraine, Madrir, le 13 mars 2022
Des taxis madrilènes prêts à acheminer de l'aide humanitaire en Ukraine, Madrir, le 13 mars 2022 Tous droits réservés Euronews/Carlos Marlasca
Tous droits réservés Euronews/Carlos Marlasca
Par Carlos MarlascaEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Touchés par les images de la guerre en Ukraine, des chauffeurs de taxi madrilènes ont décidé d'y acheminer de l'aide humanitaire.

PUBLICITÉ

Les chauffeurs de taxi de Madrid ont décidé de s'engager pour l'Ukraine, en acheminant jusqu'à la frontière du pays de l'aide humanitaire.

Parmi eux, José, qui a été "terrifié" par les reportages télévisés montrant des "femmes, et des enfants perdus, avec les bombardements".

"J'ai dû changer de chaîne parce que ça me faisait mal" de voir ça, nous confie-t-il. "Plusieurs personnes ont lancé cette opération, et je m'y suis inscrit".

Les vivres, les vêtements, les médicaments sont récupérés par les chauffeurs de taxis dans plusieurs points de collecte de la capitale espagnole. Il s'agit souvent d'associations ukrainiennes qui reçoivent des dons et les transmettent aux chauffeurs.

"Toutes ces personnes sont très généreuses" se console Maria Sydii, bénévole dans un centre de collecte de vivres et dons. "Elles quittent leur travail, elles ont aussi leur famille ... ça a n'a pas de prix !" indique-t-elle, reconnaissante.

Pas moins de trente véhicules sont donc prêts à quitter Madrid ... direction l'Europe de l'Est.

Le départ de la trentaine de véhicule affrétés se fait depuis l'aéroport de Madrid. Parmi le cortège, un ex-chauffeur, désormais à la retraite, a tenu à prendre part au mouvement de solidarité en utilisant sa camionnette.

"J'emmène ces marchandises là-bas et au retour, je prendrai les bagages des gens qui vont faire le chemin inverse. Et la boucle sera bouclée" se satisfait-il.

Le trajet doit durer quarante heures, et représente pour chacun des taxis cinq jours sans salaire, pour la bonne cause.

Reportage à Madrid de Carlos Marlasca pour Euronews.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le jeune pilote russe qui avait déserté de l'armée a été assassiné en Espagne

Rencontre avec une société espagnole qui recrute des combattants pour l'Ukraine

UE : l'Ukraine au coeur de la présidence espagnole