This content is not available in your region

Russie : Vladimir Poutine déroule sa propagande lors d'une grand-messe patriotique

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Vladimir Poutine salue la foule après son discours au stade olympique de Moscou, le 18 mars 2022
Vladimir Poutine salue la foule après son discours au stade olympique de Moscou, le 18 mars 2022   -   Tous droits réservés  Ramil Sitdikov/Sputnik

Le stade olympique de Moscou, plein à craquer et envahi de drapeaux ce vendredi : une grand-messe ultra-patriotique organisée en pleine guerre contre l'Ukraine. Le Kremlin a ainsi célébré le huitième anniversaire de l'annexion de la Crimée.

Point d'orgue du spectacle, le discours du chef du Kremlin. Vladimir Poutine a répété les raisons pour lesquelles il a ordonné ce qu'il nomme une "opération militaire spéciale" en Ukraine.

"Sauver les gens d'un génocide"

Selon une rhétorique bien rodée, il a rappelé la nécessité de "dénazifier" l'Ukraine, accusée de perpétrer un génocide contre les populations russophones.

"Sauver les gens de cette souffrance, de ce génocide, c'est la principale raison, le principal motif et le but de l'opération militaire", a t-il clamé.

Dans son discours, il a célébré le "retour" de la Crimée à la Russie en 2014 et salué l'héroïsme des forces russes engagés en Ukraine. "Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis", a t-il cité dans une référence à la Bible.

Le discours de Poutine interrompu à la télévision

Plus de 200 000 personnes ont assisté à ce grand gala, à l'intérieur et à l'extérieur du stade Loujniki. Des personnalités politiques, des sportifs et des artistes sont montés sur scène multipliant les messages d'allégeance à Vladimir Poutine.

Reste un couac dans cet événement bien huilé, la retransmission télévisée du discours du maître du Kremlin a été interrompue inopinément. La diffusion de l'intervention a repris en différé quinze minutes plus tard. "Une panne technique" a été évoquée par le porte-parole de la présidence russe.