This content is not available in your region

Flambée des prix de l'énergie : la colère monte en Espagne

Access to the comments Discussion
Par  Jaime Velazquez
euronews_icons_loading
Flambée des prix de l'énergie : la colère monte en Espagne
Tous droits réservés  euronews

La colère contre la hausse des prix du carburant se fait entendre un peu partout en Europe, et notamment en Espagne où un mouvement de grève a été lancé par des transporteurs routiers.

"Nous avons arrêté de travailler parce que nous ne pouvons pas continuer à perdre de l'argent. Nous sommes arrivés à un point où on peut déjà voir qu'il y a des pénuries d'approvisionnement, les usines et les grandes entreprises sont obligées de fermer parce qu'elles sont en rupture de stock. Les effets de cette grève sont visibles", déclare Manuel Hernández, président de la "Plateforme pour la défense du transport".

Colère des routiers et du monde rural

Ces manifestations illustrent un mécontentement social qui grossit dans le pays. Les Espagnols souffrent des conséquences de l'inflation liée à la flambée des prix de l'énergie qui s'est encore accentué avec la guerre en Ukraine.

La grève de certains transporteurs a perturbé les chaînes d'approvisionnement. Dans les supermarchés, certains produits frais se font rares. Les agriculteurs sont aussi touchés par les conséquences du conflit social, mais ils partagent les mêmes préoccupations que les grévistes.

"Des éleveurs n'arrivent plus à vivre"

"C'est un problème général qui touche aujourd'hui toute la société et tous les secteurs. Mais pour nous, agriculteurs et éleveurs, c'est quelque chose que nous subissons depuis déjà des mois. Cela s'est beaucoup aggravé avec la guerre en Ukraine. Certains exploitants, des éleveurs n'arrivent plus à vivre. Le prix du fourrage a explosé, le prix de l'énergie dont ils ont besoin pour leur activité s'est envolé comme le prix du carburant. Tout est devenu plus cher", explique , un producteur de céréales.

150 000 manifestants à Madrid

Ce dimanche, le monde rural a clamé sa colère à Madrid. 150 000 personnes ont défilé dans la capitale pour exiger du gouvernement des mesures immédiates de soutien au secteur agricole.

Madrid s'est engagé à prendre des mesures pour réduire le coût de l'énergie et des carburants. Mais il ne présentera ses plans que le 29 mars, alors que le Premier ministre Pedro Sanchez est en tournée européenne pour faire pression en faveur d'une réponse commune de l'Union européenne. Pour les milliers de personnes rassemblées à Madrid, la réponse du gouvernement arrive trop tard.