This content is not available in your region

Qatar : une histoire riche en patrimoines et en découvertes archéologiques

Par Miranda Atty et Scheherazade Safla
euronews_icons_loading
Q365
Q365   -   Tous droits réservés  euronews

Dans cet épisode de Qatar 365 nous avons visité certains des sites historiques les plus fascinants du Qatar, qu'il s'agisse de maisons historiques, d'anciens forts ou de palais reconstruits.

Mais quels sont les défis à relever pour relater ces histoires inédites ? Et comment les générations futures peuvent-elles bénéficier des leçons du passé ?

Les maisons du patrimoine de Msheireb

Ces quatre maisons historiques, qui font partie des musées de Msheireb, illustrent les fondements de la transformation du Qatar. Datant du début du XXe siècle, ces édifices font partie du réaménagement du centre-ville de Doha.

euronews
Les quatre maisons du patrimoine : Bin Jelmond House, Radwani House, Company House, Mohammed Bin Jassim House.euronews

La maison Bin Jelmood a pour objectif de présenter cette période sociale à travers les civilisations qui l'ont traversé, comme l'explique Fahad Al-Turky, le responsable des expositions des musées Msheireb :

"Une des fonctions de la maison Bin Jelmood est d'honorer la contribution des esclaves, leurs contributions culturelles et économiques à l'État du Qatar et de relater l'histoire qui n'est pas souvent racontée dans cette partie du monde."

Les visiteurs peuvent également découvrir la maison du fils du fondateur du Qatar moderne. Connue sous le nom de "nexus" de Msheireb, elle retrace l'histoire de cette région.

Avec la maison Radwani, nous pouvons découvrir le mode de vie traditionnel des Qataris et visiter le site de l'une des premières fouilles archéologiques de la ville.

Tandis qu'à Company House, nous pouvons assister aux changements survenus après la découverte du pétrole et l'arrivée de l'électricité. C'est ici que se trouvait la toute première compagnie pétrolière du pays.

Plonger dans l'Histoire

Le Musée National du Qatar regorge d'objets historiques et de patrimoines. C'est le cas de l'ancien palais, qui a été rénové et restauré pour faire revivre le passé. C'est l'endroit idéal pour s'entretenir avec la Dr Alexandrine Guerin, conservatrice de l'archéologie et de l'histoire ancienne du musée, elle explore les fouilles archéologiques du Qatar depuis les années 1980.

Selon Mme Guerin, Murwab est un site archéologique très important, car c'est le seul sur la période du début de l’ère abbasside, qui constitue une phase très importante dans l'histoire du Qatar islamique.

"C'est en quelque sorte le début de l'âge d'or. La première fois que je suis venue au Qatar, c'était en 1981. J'étais alors étudiante à la Sorbonne, à Paris, et j'ai eu la chance de participer aux premières fouilles de la mission française. Et après cela, je suis vraiment tombée amoureuse du peuple bédouin", explique Alexandrine Guerin

Avec plus de 240 cellules et pièces, une mosquée et un fort, le site offre un aperçu de la vie des peuples du IXe siècle. Divers sites, dont certains remontent au VIIe siècle, ont aidé le Musée national à construire des modèles réalistes et à présenter quelque 900 objets.

euronews
Dr Alexandrine Guerin, Conservatrice au Musée National du Qatareuronews

Le fort d'Al Zubarah : un site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO

Al Zubarah, la plus grande parcelle archéologique du pays, est le premier site qatari inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. C'était une ville marchande animée aux XVIIIe et XIXe siècles.

Le fort d’Al Zubarah a été construit par le cheikh Abdullah bin Jassim Al Thani en 1938, il faisait partie d'un système de défense complexe. Il s'agit de l'un des nombreux forts de ce type. Chacun d'entre eux était placé stratégiquement le long du littoral du Qatar, afin de permettre au pays de contrôler l'ensemble des ressources en mer et en eau douce de la région.

Aujourd'hui, le fort abrite un centre d'accueil pour les visiteurs, et donne un aperçu sur la vie quotidienne dans cette ville de marchands de perles.

Le site comprend également les vestiges de maisons, de cabanes de pêcheurs, d'étroites ruelles, des mosquées et même un palais. Une couche de sable provenant du désert a protégé la cité, ce qui a permis à une grande partie de celle-ci d’être naturellement préservée.

euronews
Le fort d'Al Zubarah au Qatareuronews

"Le Qatar a prospéré en dehors du contrôle des puissances ottomanes, perses et européennes. Il est donc important de comprendre l'histoire de la région, parce qu’elle est au fondement du paysage politique actuel", explique le Dr Ferhan Serkal, responsable des fouilles et de la gestion des sites archéologiques.

Le fort abrite aujourd'hui un centre d'accueil et un musée, qui donnent un aperçu de la vie quotidienne dans cette ville de marchands de perles et constituent un témoignage archéologique essentiel d'une époque disparue.

Cette colonie était autrefois un centre régional du commerce des perles, mais après avoir été revendiquée par différentes puissances du Golfe, elle a été réduite en cendres en 1811.

La ville a été reconstruite, mais finalement abandonnée au début du XXe siècle, avant de devenir ce qu'elle est aujourd'hui : un témoignage essentiel d'une époque perdue.