This content is not available in your region

L'Ukraine espère de nouvelles évacuations de civils à Marioupol

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Des civils évacués de Marioupol arrivent à Zaporijia
Des civils évacués de Marioupol arrivent à Zaporijia   -   Tous droits réservés  AFP

Après des semaines sous terre, une centaine de personnes évacuées de l'aciérie Azovstal, à Marioupol, sont arrivées à Zaporijia, à environ 200 kilomètres au Nord-Ouest de la cité portuaire.

La Croix Rouge a participé à l'évacuation du site d'Azovstal, dimanche

Le gouvernement ukrainien espérait accueillir beaucoup plus de civils mais la dernière opération d'évacuation, lundi, n'a pas fonctionné : les ONG internationales qui attendaient sur des parkings, prêtes à prendre en charge de nouveaux réfugiés, n'ont vu personne arriver. 

Une nouvelle tentative est prévue pour mardi matin.

Selon Kyiv, "des centaines de civils" sont encore bloqués dans les souterrains du site industriel bombardé par l'armée russe. 

Les rescapés racontent leur calvaire, comme cette septuagénaire arrivée à Zaporijia : "ils ont bombardé Azovstal pendant un mois. Tous les marchés sont détruits, tous les magasins sont détruits, toutes les pharmacies sont détruites, il n'y a pas de médicament, pas de nourriture, rien. Et les enfants.... j'espère qu'ils n'auront plus jamais à souffrir comme ça. Plus jamais !"

L'aciérie Azovstal est la dernière poche de résistance ukrainienne à Marioupol où des soldats ukrainiens combattent encore. 

Le reste de la ville portuaire dévastée est entièrement passé sous contrôle russe.

Environ 130 000 personnes survivent dans les décombres, comme elles le peuvent et dans des conditions dramatiques. 

Des séparatistes pro-russes diffusent des témoignages de civils qui retournent dans leur maison... ou dans ce qu'il en reste car la plupart ne sont que des ruines

D'autres, à l'inverse, voudraient fuir mais n'y arrivent pas en raison des combats. 

Selon l'armée ukrainienne, la Russie retire des troupes de Marioupol pour les redéployer dans le Donbass, signe que la bataille est ici terminée.