EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Combattants d'Azovstal : peine de mort évoquée en Russie, Kyiv espère un échange

Militaires ukrainiens qui ont quitté l'aciérie assiégée d'Azovstal à Marioupol, en Ukraine, le mercredi 18 mai 2022.
Militaires ukrainiens qui ont quitté l'aciérie assiégée d'Azovstal à Marioupol, en Ukraine, le mercredi 18 mai 2022. Tous droits réservés AP/Russian Defense Ministry Press Service
Tous droits réservés AP/Russian Defense Ministry Press Service
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’incertitude règne autour des combattants ukrainiens qui se sont rendus aux forces russes après s’être retranchés dans l’aciérie d’Azovstal.

PUBLICITÉ

L’incertitude règne autour des combattants ukrainiens qui se sont rendus aux forces russes après s’être retranchés durant plusieurs semaines dans l’aciérie d’Azovstal, à Marioupol.

Ils sont près d’un millier à avoir capitulé, selon Moscou, la plupart d’entre eux blessés et à bout de forces. Mais de nombreux autres dont les commandants du régiment Azov seraient encore à l’intérieur.

"Selon nos informations, il y avait plus de 2 000 personnes dans l'usine Azovstal. 265 sont d'abord sortis, puis 617 autres. Et un peu plus de la moitié sont restées à l'intérieur", a déclaré Denis Pushilin, leader séparatiste de la république populaire autoproclamée de Donetsk. Selon lui,les militaires ukrainiens n’ont que deux choix : "être jugés comme criminels de guerre, ou être exécutés."

A la Douma, certains hommes politiques russes ont demandé le rétablissement de la peine de mort à l’encontre des membres du régiment Azov qualifiés par Moscou de néo-nazis.

Dans ce contexte, l’organisation Amnesty International a exprimé son inquiétude concernant les prisonniers qu’elle décrit comme "déshumanisés par les médias russes" et la propagande de Vladimir Poutine.

De son côté, Kyiv croit toujours à la possibilité d’un échange de prisonniers. En attendant, les combattants qui se sont rendus ont été emmenés vers les territoires ukrainiens contrôlés par les forces russes et prorusses.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Moscou affirme que 959 combattants ukrainiens de l'usine Azovstal se sont rendus depuis ce lundi

Nouvelles évacuations de civils depuis l'usine Azovstal

Encore une nuit sous les bombes en Ukraine, la capitale frappée