This content is not available in your region

Pourquoi de nombreux arbres de Berlin risquent de ne pas survivre

Access to the comments Discussion
Par Jona Källgren
euronews_icons_loading
Green Week
Green Week   -   Tous droits réservés  euronews

C'est une nouvelle journée chaude, ensoleillée et sèche dans Berlin. Évidemment, c'est une aubaine pour les touristes, mais dans le même temps, un désastre pour les arbres de la capitale allemande qui ont soif.

Sebastian Herges s'est donné pour mission d'en sauver le plus possible. Depuis deux ans, il passe son temps libre à sillonner la capitale allemande à vélo pour les arroser, en particulier les plus jeunes qui sont vulnérables à la sécheresse. Comme lui, des centaines de Berlinois sont arroseurs bénévoles.

"Lorsqu'un humain a soif, il lui suffit de prendre une bouteille d'eau et c'est bon," fait remarquer Sebastian Herges avant d'ajouter : "Les arbres ne peuvent pas faire cela, ils ont besoin d'être aidés et c'est pour cela que je suis là à arroser."

"Immense déficit en eau"

Ces quatre dernières années, il n'a pas assez plu à Berlin et dans ses environs. Depuis 2018 qui a été une année très sèche, le niveau des nappes phréatiques baisse d'année en année. Le météorologue Jörg Riemann parle d'un "immense déficit en eau."

"Normalement, chaque mètre carré à Berlin et dans le Brandebourg environnant reçoit environ 600 litres de précipitations pour l'année, de janvier à décembre," précise Jörg Riemann. "Depuis 2018," poursuit-il, "nous avons eu un déficit d'environ 400 litres par mètre carré."

Davantage de bois mort

Cela a évidemment des répercussions directes sur la végétation.

Timo Bittner dirige la plus grande entreprise spécialisée dans l'entretien des arbres à Berlin. "À cause des années de sécheresse, même les arbres aux racines profondes commencent à réagir au manque d'eau," dit-il. "On trouve une très grande quantité de bois mort dans leurs branches," nous montre-t-il.

Timo Bittner a accroché des capteurs sur plus d'un millier d'arbres dans toute la ville. Grâce à une application, il peut savoir lesquels ont le plus besoin d'être arrosés en urgence.

Course contre la montre

Mais une course contre la montre est engagée : de nombreux arbres ont déjà dû être abattus et transformés en copeaux de bois. Si la sécheresse continue, d'autres mourront. Le temps manque pour pouvoir les arroser tous.

"On n'y arrive plus, comment pourrait-on y arriver ?" lance Timo Bittner. "Il y a près d'un million d'arbres à Berlin, mais sur une année, on arrive à s'occuper d'environ 18 000 d'entre eux," fait-il remarquer.

À la fin de la Seconde guerre mondiale, la plupart des arbres avaient été détruits ou abattus à Berlin. Depuis, la ville a planté des centaines de milliers d'arbres et s'est largement reverdie. Mais aujourd'hui, le manque d'eau menace ses efforts.