This content is not available in your region

Les abeilles, sentinelles de l'environnement des carabiniers italiens

euronews_icons_loading
Green Week
Green Week   -   Tous droits réservés  euronews
Par Giorgia Orlandi

Sur le toit-terrasse du siège des carabiniers à Rome, plusieurs membres de ces forces de l'ordre qui ont aussi pour prérogative, la protection des forêts et de l'environnement s'occupent de plusieurs ruches. Celles-ci n'ont pas été installées pour récolter du miel, mais dans une tout autre but."L'une des missions des carabiniers, c'est de veiller au respect de l'environnement," rappelle le lieutenant-colonel Giancarlo Papitto qui fait partie du commandement de l'unité Forêts et environnement.

Les abeilles renseignent sur la présence de polluants atmosphériques

"Mais ici, on le fait d'une manière nouvelle," explique-t-il, "car on utilise les abeilles comme indicateurs de biodiversité. Elles explorent une zone d'1,5 à 2 km aux alentours et grâce à elles, nous pouvons recueillir des informations qui normalement, ne sont pas disponibles sur des polluants atmosphériques qui pourraient être présents dans les villes comme les dioxines et autres," précise-t-il.

En d'autres termes, les abeilles sont utilisées comme sentinelles pour mieux évaluer l'état de santé de notre environnement. "Cela nous donnera une vision plus complète de la situation," affirme le général Pietro Antonio Marzo, du commandement de la même unité. "Ce qui contribuera à mieux protéger notre cadre de vie et influencera les décisions politiques en vue d'améliorer la qualité de vie dans nos villes et la santé de nos citoyens," indique-t-il.

La "richesse" de la biodiversité végétale des villes

Pourquoi avoir choisi de mener un tel projet dans une ville ? Nous avons posé la question au président de la Fédération italienne d'apiculture qui participe également à l'initiative.

"Les villes sont riches en biodiversité végétale," répond Raffaele Cirone avant d'ajouter : "Prenons l'exemple des balcons où l'on fait pousser tant de plantes différentes avec amour, mais il y a aussi des jardins et espaces verts. On y trouve une très grande quantité de fleurs qui attirent les abeilles et le nectar et le pollen issus des fleurs nous montrent que la ville en possède une très grande variété," souligne-t-il.

"Cette expérience pourrait être reproduite ailleurs en Europe"

Les carabiniers ont récemment investi 500 000 euros pour étendre le projet dans le reste du pays. Ils estiment avoir inventé un modèle qui peut être exporté. "L'Italie pourrait jouer le rôle de pionnière en la matière et cette expérience pourrait être reproduite ailleurs en Europe," estime le lieutenant-colonel Giancarlo Papitto.

Quant aux carabiniers participants au projet, ils apprécient le contact avec les abeilles, en gardant leurs distances. "Travailler avec les abeilles, c'est un monde à part," fait remarquer le sergent Aleandro Sciunzi. "C'est tellement apaisant, même si bien sûr, il faut aimer ce travail parce qu'il y a des avantages et des inconvénients : les abeilles ne deviendront jamais les meilleures amies de l'homme !" lance-t-il. Elles ne sont peut-être pas nos meilleures amies, mais elles nous aident à prendre soin de notre planète et de nous-mêmes.

Journaliste • Giorgia Orlandi