EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Pour Poutine, l'exportation des céréales d'Ukraine n'est "pas un problème"

Vladimir Poutine lors d'une interview télévisée, le 3 juin 2022.
Vladimir Poutine lors d'une interview télévisée, le 3 juin 2022. Tous droits réservés Mikhail Klimentyev/Sputnik
Tous droits réservés Mikhail Klimentyev/Sputnik
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le blocage des céréales ukrainiennes dans les ports de la mer Noire fait craindre une crise alimentaire, notamment dans les pays africains, très dépendants de ces importations.

PUBLICITÉ

L'exportation des céréales d'Ukraine n'est "pas un problème", a assuré vendredi le président russe Vladimir Poutine, au moment où l'offensive russe en Ukraine fait craindre une crise alimentaire mondiale.

"Il n'y a pas de problème pour exporter les céréales d'Ukraine", a-t-il déclaré, dans une interview télévisée, évoquant plusieurs moyens d'exporter les céréales via des ports ukrainiens, d'autres sous contrôle russe ou via l'Europe centrale et orientale. Vladimir Poutine a affirmé que les Occidentaux faisaient du "bluff" en accusant Moscou d'empêcher les exportations de céréales d'Ukraine.

Il a mentionné la possibilité d'exporter via les ports ukrainiens de Marioupol et Berdiansk, situés sur la mer d'Azov, qui donne accès à la mer Noire, et conquis par Moscou lors de son offensive.

Il a aussi évoqué une exportation via les ports de la mer Noire toujours sous contrôle ukrainien, notamment celui d'Odessa. Pour cela, il a une fois encore exigé que les eaux de ces ports soient "déminées" par Kiev, assurant qu'en échange la Russie permettra un passage sécurisé des navires.

Un transport via le Bélarus ?

Parmi les autres voies possibles, selon Vladimir Poutine : un transport sur le Danube "via la Roumanie", mais aussi "via la Hongrie" ou "via la Pologne".

"Mais le plus simple, le plus facile, le moins cher, ce serait des exportations via le territoire du Bélarus, de là on peut aller vers les ports de la Baltique, puis vers la mer Baltique et ensuite n'importe quel endroit dans le monde", a poursuivi M. Poutine.

Selon le président russe, l'export via le Bélarus sera toutefois conditionné à une "levée des sanctions" occidentales contre Minsk, allié de Moscou.

Plus tôt vendredi, le président sénégalais et dirigeant de l’Union africaine, Macky Sall a rencontré le président russe pour le persuader d’autoriser le transit de céréales en provenance d’Ukraine, afin d’éviter une famine massive dans les pays africains, très dépendants de ces importations.

Après cette entrevue avec son homologue russe, Macky Sall s'est dit "rassuré". Il a évoqué avec lui les craintes de crise alimentaire, notamment dans les pays africains, du fait de l'offensive russe.

"Nous sortons d'ici très rassurés et très heureux de nos échanges", a déclaré M. Sall aux journalistes à l'issue de cette rencontre à Sotchi (sud de la Russie), ajoutant avoir trouvé le président russe "engagé et conscient que la crise et les sanctions créent de sérieux problèmes aux économies faibles, comme les économies africaines".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : si les Occidentaux veulent défaire la Russie, "qu'ils essaient", lance Poutine

Ukraine : Kyiv de nouveau bombardée, les russes pilonnent en continu à l'Est

Guerre en Ukraine : Kyiv fustige les appels d'Emmanuel Macron à "ne pas humilier la Russie"