This content is not available in your region

Liban/Assassinat Hariri : prison à perpétuité pour 2 membres du Hezbollah

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
photo de l'ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri (15/01/2014) - ext. du Tribunal de l'ONU pour le Liban à La Haye (11/11/2011)
photo de l'ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri (15/01/2014) - ext. du Tribunal de l'ONU pour le Liban à La Haye (11/11/2011)   -   Tous droits réservés  AP Photo

Deux membres du mouvement Hezbollah ont été condamnés par contumace à la prison à perpétuité pour leur implication dans l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri.

Le jugement a été rendu par le Tribunal spécial des Nations unies pour le Liban (TSL).

"La chambre d'appel décide à l'unanimité de condamner M. (Habib) Merhi et M. (Hussein) Oneissi à la réclusion à perpétuité, la peine la plus lourde prévue par le statut et le règlement" du tribunal, a déclaré la présidente du TSL, Ivana Hrdlickova.

Le tribunal avait jugé coupables en appel le 10 mars Hussein Oneissi et Hassan Habib Merhi, annulant leur acquittement. Ils ont notamment été reconnus coupables en appel de complot en vue de commettre un acte de terrorisme et de complicité d'homicide intentionnel.

Le dossier montre un nombre important d'échanges avec différents téléphones portables utilisés par les condamnés dans les heures qui ont suivi l'assassinat de M. Hariri.

Il est peu probable que les deux hommes soient véritablement incarcérés car le mouvement chiite Hezbollah a refusé de remettre tout suspect et de reconnaître la cour qui a jugé tous les suspects par contumace dont Salim Ayyash, déjà condamné à la perpétuité en 2020.

L'attentat de 2005

L'attentat avait eu lieu en février 2005, causant la mort de 22 personnes dont l'ancien chef du gouvernement Rafic Hariri.

Un kamikaze avait fait sauter une camionnette remplie d'explosifs au passage de son convoi blindé à Beyrouth.

L'attaque a déclenché des manifestations qui ont chassé la Syrie du Liban après un déploiement militaire de 29 ans.