PUBLICITÉ

En Turquie, face à une inflation galopante, les médecins quittent le pays

Les médecins turcs protestent contre leurs conditions de travail et dénoncent aussi leurs salaires non indexés sur l’inflation.
Les médecins turcs protestent contre leurs conditions de travail et dénoncent aussi leurs salaires non indexés sur l’inflation. Tous droits réservés /AFP
Tous droits réservés /AFP
Par Kristina Jovanovski
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que la livre turque a perdu plus de 47,79 % de sa valeur sur un an et que presque tous les secteurs sont impactés par la hausse des prix, l’inflation est au cœur des débats en Turquie. Certains préfèrent quitter le pays, les médecins notamment. Reportage à Istanbul.

PUBLICITÉ

Utku Ozbay est dentiste depuis 21 ans en Turquie, mais elle envisage de changer de travail.

"Je vais faire autre chose, simplement pour arriver à régler mes factures. Je suis mère célibataire. J'ai un fils de 9 ans. Je ne peux plus payer ses frais de scolarité. Cela devient vraiment très difficile", explique-t-elle.

Ozbay pourrait même quitter son pays. L’inflation galopante a eu raison de sa clinique dentaire. Beaucoup de ses patients refusent de se faire soigner, tout simplement parce qu'ils n'en ont pas les moyens. Résultat, Ozbay ne réalise plus de bénéfices et elle n'est pas la seule à s'inquiéter de ses revenus.

Les médecins protestent contre leurs conditions de travail, mais dénoncent aussi leurs salaires non indexés sur l’inflation. Selon l'Association médicale turque (TMA), en 2021, plus de 1 400 médecins ont quitté la Turquie et il serait déjà près de 950 depuis le début de cette année.

"Les prix de l'alimentation, des logements, des transports augmentent massivement en Turquie. Le taux d’inflation dépasserait 70 %, un record dans ce pays depuis 20 ans. Voilà en tout cas ce qu’affirme le gouvernement, mais les sondages suggèrent que beaucoup de Turcs ne sont pas d’accord avec ce chiffre qu’ils pensent bien trop bas", rapporte Kristina Jovanovski, la correspondante d'Euronews à Istanbul, en Turquie.

La Turquie est entrée dans une période d’hyperinflation
Veysel Ulusoy
Économiste

Le groupe d’économistes indépendants regroupés au sein du Groupe de recherche sur l’inflation estime en effet l’inflation en Turquie à 160 %.

"Le pays est entré dans une période d’hyperinflation, ce qui a des répercussions aussi sur la politique, car les électeurs jusque-là favorables au parti au pouvoir le sont de moins en moins", analyse l'économiste Veysel Ulusoy.

De nombreux travailleurs finissent par partir en Europe, notamment en Allemagne qui concentre une importante diaspora turque. C’est justement là-bas qu'Ozbay espère s’établir, quitte à devoir se reconvertir. Mais elle veut y croire.

"Je vais avoir la vie que je mérite en Allemagne. Et puis mon fils pourra recevoir un bon enseignement scolaire"; espère-t-elle.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ankara et Athènes veulent surmonter leurs différends

La Turquie suspend tous ses échanges commerciaux avec Israël en attente d'un cessez-le-feu à Gaza

Gaza : trois navires avec 5 000 tonnes d'aide prêts à partir de Turquie