This content is not available in your region

Forum Réfugiés rassemble plusieurs centaines de personnes pour la "Marche des parapluies" à Lyon

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
La marche des parapluies à Lyon
La marche des parapluies à Lyon   -   Tous droits réservés  Cleared

Selon l'ONU, le nombre de réfugiés et déplacés a dépassé les 100 millions dans le monde. En France, certains sont pris en charge par l'association Forum Réfugiés. Parmi eux, Atifa, une Afghane de 19 ans. En 10 mois la jeune comédienne de théâtre a appris le français et raconte son histoire et celle de ses 9 amies et du directeur de la troupe. Ils doivent leur salut à la fraternité du monde de la culture  : "Je suis comédienne et je suis avec ma troupe, nous sommes parties ensemble d'Afghanistan, car les talibans n'aiment pas les actrices. Nous sommes venues en France le 23 août, grâce au soutien du TNP (Théâtre National Populaire) de Villeurbanne, et du TNG, (Théâtre Nouvelle Génération)."

 L'ONG Forum Réfugiés fête ses 40 ans, et pour la Journée mondiale des réfugiés, a organisé sa traditionnelle "marche des parapluies" dans plusieurs villes de France, comme ici à Lyon. Le parapluie, c'est le symbole de la protection. Quelques centaines de personnes ont relié la ville de Lyon à sa voisine Villeurbanne.

Plusieurs ONG sont présentes à l'arrivée de la marche, et chacune s'empare d'un problème différent. Cette section "rétablissement des liens familiaux" (RLF) de la Croix Rouge aide les réfugiés à localiser des proches dont ils ont été séparés, lors du voyage par exemple. Les bénévoles rentrent en contact avec les Croix Rouge ou Croissant Rouge locaux dans 192 pays pour mener l'enquête, et la moitié des recherches aboutit. Plus de 2200 demandes de recherche de personnes disparues ont été traitées en France en 2020. 

 Selon Danielle Lambert, co-référente du bureau RLF de Lyon, "si c'est un pays où il y a énormément de demandes ca va prendre plus de temps, comme en RDC ou en Afghanistan en ce moment il y a beaucoup de demandes. C'est une recherche qui peut durer deux ans", nous dit-elle. 

L'association SOS Méditerranée rappelle de son côté qu'elle a sauvé en mer plus de 35 600 personnes avec son bateau l’Aquarius puis l’Ocean Viking.

 "Une journée en mer, rappelle Meryll Patois, bénévole à SOS Méditerranée, ce sont des marins sauveteurs, une équipe médicale et une équipe technique pour faire tourner ce bateau et ca coûte 14 000 euros par jours, et on a besoin de dons pour faire tourner le bateau cet été."

Le message de toutes ces associations , c'est que compte tenu des crises qui s'annoncent, alimentaire, climatique, il faut se préparer à plus de migrations encore.  Jean-François Ploquin, directeur général de Forum réfugiés, aime à rappeler que "n'importe qui peut devenir un réfugié du jour au lendemain, citant l'Ukraine. Et que les Français ont aussi beaucoup émigré dans les siècles passés. Avant d'ajouter que "la France, pays riche, a la capacité d'absorber des arrivées de migrants, qui apportent aussi leurs compétences, et aiment la France, ils nous le disent."

 Le monde a fait face à deux vagues récentes et marquantes de vague migratoire : depuis le début de la guerre 85 000 à 100 000 réfugiés ukrainiens sont arrivés en France. L'an dernier 123 000 civils afghans ont été exfiltrés ; sur ce chiffre, 2 600 sont arrivés dans l'Hexagone.