PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : la situation est confuse à Lyssytchansk, Moscou et Kyiv revendiquent le contrôle

Lyssytchansk dans la région de Luhansk en Ukraine, 16 juin 2022
Lyssytchansk dans la région de Luhansk en Ukraine, 16 juin 2022 Tous droits réservés AP
Tous droits réservés AP
Par euronews avec AP, AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les séparatistes soutenus par Moscou, citée par l'agence de presse TASS, ont affirmé que la ville était "totalement encerclée". Mais les informations en provenance de Lyssytchansk étaient contradictoires. Kyiv assure avoir toujours le contrôle de la ville

PUBLICITÉ

De violents combats ont fait rage samedi à Lyssytchansk, grande ville de l'est de l'Ukraine, au coeur de la bataille pour le contrôle du Donbass. 

Les séparatistes soutenus par Moscou, citée par l'agence de presse TASS, ont affirmé que la ville était "totalement encerclée".

Des drapeaux tchétchènes et russes étaient agités à Lyssytchansk, la dernière grande ville de la région de Louhansk contrôlée par l'armée ukrainienne. Le dirigeant tchétchène, Ramzan Kadyrov qui a publié des images sur son compte Telegram, a même revendiqué avoir pris le contrôle de la ville.

Mais les informations en provenance de Lyssytchansk étaient contradictoires.

Kyiv assure avoir toujours le contrôle de la ville

Les déclarations russes ont été immédiatement démenties par l'état-major ukrainien, qui a assuré que Lyssytchansk restait sous contrôle ukrainien, où se trouve encore 15 000 civils, sur les quelque 100 000 qui y vivaient avant la guerre.

"Les combats font rage (...) Heureusement, la ville n'est pas encerclée et est sous contrôle de l'armée ukrainienne", a assuré dans la journée à la télévision Rouslan Mouzytchouk, porte-parole de la Garde nationale de l'Ukraine.

Lyssytchansk est la dernière grande ville à ne pas être aux mains des Russes dans la région de Lougansk, l'une des deux provinces du Donbass et "épicentre des combats", selon les mots samedi soir du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

La ville, qui comptait avant la guerre près de 100 000 habitants, est jumelle de celle de Severodonetsk, conquise la semaine dernière par Moscou après le retrait des forces ukrainiennes à l'issue de plusieurs semaines de bataille. Les deux villes sont séparées par la Donets, principal affluent du Don.

La prise de Lyssytchansk permettrait à l'armée russe d'avancer vers Sloviansk, à une soixantaine de kilomètres à l'ouest, déjà sous le feu de l'artillerie russe, et Kramatorsk, autre grande ville du Donbass dont les habitants supportent le bruit quotidien des bombardements et des sirènes d'alerte.

Explosions en Ukraine orientale

Pendant ce temps, les forces ukrainiennes ont partagé des images montrant une explosion dans des entrepôts de l'armée russe en Ukraine orientale. Mais le lieu et la date exacte n'ont pas été précisés.

L'armée russe affirme avoir touché plusieurs cibles

De son côté, l'armée russe affirme avoir atteint des cibles situées dans plusieurs villes ukrainiennes.

Le ministère russe de la Défense a notamment annoncé avoir détruit cinq postes de commandement ukrainiens dans le Donbass et dans la région de Mykolaïv.

Trois dépôts de munitions dans la région de Zaporijjia et une autre base ukrainienne à Kharkiv auraient également été touchés par l'armée russe.

Ces attaques surviennent un jour après le bombardement d'une zone résidentielle dans la région d'Odessa, qui a fait au moins 21 morts et 38 blessées. Le président ukrainien Volodymyr Zleenksy a accusé Moscou d'avoir délibérément tué des civils.

Le Kremlin, depuis le début de la guerre,  affirme ne jamais viser les civils.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelles frappes sur des zones d"habitation en Ukraine

Les soldats ukrainiens tombés au combat, une génération perdue qu'on pleure au cimetière

Sommet de l'OTAN à Madrid : ce qu'il faut retenir