EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Italie : le Premier ministre Mario Draghi a remis sa démission au président

Italie : le Premier ministre Mario Draghi a remis sa démission au président
Tous droits réservés Andrew Medichini/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Andrew Medichini/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Premier ministre italien Mario Draghi a remis ce matin sa démission au président Sergio Mattarella, au lendemain de l'implosion de sa coalition d'unité nationale au Parlement.

PUBLICITÉ

Le Premier ministre italien Mario Draghi a remis ce jeudi matin sa démission au président Sergio Mattarella, au lendemain de l'implosion de sa coalition d'unité nationale au Parlement, a annoncé la présidence.

Forza Italia, le parti de droite de Silvio Berlusconi, la Ligue, la formation d'extrême droite de Matteo Salvini, et la formation populiste Mouvement 5 Etoiles ont en effet refusé de participer à un vote de confiance au Sénat, mercredi.

M. Draghi a présenté "sa démission et celle de son gouvernement. Le président de la République en a pris acte. Le gouvernement reste en place pour la gestion des affaires courantes", a annoncé la présidence dans un communiqué. En attendant d'éventuelles élections anticipées cet automne.

Plus tôt dans la journée, M. Draghi avait été longuement applaudi par le centre-gauche à la Chambre des députés, avant de demander une suspension de séance pour se rendre au palais présidentiel du Quirinal, où il a communiqué au chef de l'Etat Sergio Mattarella sa décision.

Instabilité politique en Italie

Dès mercredi, le commissaire européen à l'Economie, l'Italien Paolo Gentiloni, avait jugé "irresponsables" les partis ayant fait défection, alors que Bruxelles et ses partenaires européens avaient tenté de faire pression pour que M. Draghi, gage de stabilité, reste à son poste.

Le départ pressenti de Mario Draghi, "pilier pour l'Europe", ouvre une "période d'incertitudes", avait estimé jeudi matin la secrétaire d'Etat française chargée de l'Europe Laurence Boone.

Les marchés ont eux aussi scruté avec attention la situation. Le coût de la dette de l'Italie est reparti à la hausse et la Bourse de Milan a chuté jeudi matin, avant même l'officialisation de la démission de M. Draghi, signe de la nervosité des marchés face à l'incertitude régnant dans la troisième économie de la zone euro.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Italie : Mario Draghi appelle à un nouveau "pacte" de confiance pour sauver son gouvernement

Italie : l'avenir de Mario Draghi se jouera au Parlement ce mercredi