Crise du gaz : les Européens incités à limiter leur consommation

Des britanniques à la sortie d'un supermarché de Warrington, le 4 février 2022.
Des britanniques à la sortie d'un supermarché de Warrington, le 4 février 2022. Tous droits réservés AP Photo/Matt Rourke
Par Camille Pauvarel
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Commission européenne a fixé l'objectif d'une rédaction de 15% entre août 2022 et mars 2023.

PUBLICITÉ

Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, l'Union européenne essaie de se sevrer du gaz russe. Une tâche difficile alors que Moscou est son principal fournisseur pour cet hydrocarbure. Pendant que les Européens profitent encore des températures estivales, les mises en garde s'accumulent pour une consommation modérée de l'énergie.

Depuis la semaine dernière, le Commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton est très présent dans les médias français pour demander aux citoyens de limiter l'utilisation du climatiseur cet été et du chauffage quand l'hiver s'installera. Le 17 août, il conseillait aux Européens de réduire la température de leur chauffage d'un ou deux degrés cet hiver. Et pour cause, la Commission souhaite une baisse de 15% de consommation de gaz entre août 2022 et mars 2023.

Christophe Maugard est boulanger en Seine-Maritime et a déjà changé son fonctionnement. "Sur la fournée, on faisait cinq cuissons par jour. Maintenant on en fait trois. On s'est organisé autrement. Les spéciaux on les cuit en même temps que la baguettes plutôt que séparément", explique-t-il. 

Cette crise énergétique n'atteint pas que les 27. Au Royaume-Uni, les factures d'électricité ont presque triplé en un an et certains Britanniques refusent de les régler. "Je vais transférer cet argent sur un compte bancaire, et ils ne l'auront que si nous parvenons à un accord", indique Fern Bast, habitant de Todmorden en Angleterre. 

Et ce mouvement séduit de plus en plus dans un pays où l'inflation a atteint 10% sur la dernière année, un niveau jamais enregistré en 40 ans. "Si nous refusons tous de payer que va t-il se passer ? Je pense prendre part au mouvement", admet un passant de cette ville au nord de Manchester.

Le gouvernement britannique, qui devrait prochainement changer de chef, souhaite aussi inciter les foyers à utiliser les appareils gourmands en énergie tels que les lave-linges, pendant les heures creuses. Il a aussi promis de soulager les ménages les plus précaires. Selon l'association caritative Citizens Advice, le nombre de personnes demandant de l'aide parce qu'elles ne peuvent pas se permettre de payer à la fois la nourriture et l'énergie qui a plus que triplé en un an.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Énergies : l'Allemagne et le Canada signent un "pacte sur l'hydrogène" vert

La guerre en Ukraine bouleverse le marché européen de l’énergie

L’Allemagne prolonge ses centrales électriques au charbon à l’approche de l’hiver