This content is not available in your region

Ukraine : 29 942 crimes de guerre présumés enregistrés par les autorités

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Enquêteurs
Enquêteurs   -   Tous droits réservés  AFP

En six mois de conflit, près de 30 000 crimes de guerre ont été signalés en Ukraine, selon les autorités. La Cour Pénale internationale enquête.

Onze cercueils alignés, devant une tombe fraîchement creusée, et à l'intérieur, des inconnus. Cet enterrement du 11 août dernier ne sera pas le seul à Boutcha. La ville ukrainienne est devenue le symbole des exactions commises par l'armée russe. Ici, près de Kyiv, ce sont des centaines de cadavres qui ont été retrouvés dans des fosses communes, quand la brutalité des combats ne permettait pas de les enterrer autrement.

Le Père Andriy, accompagné d'autres civils, leur a organisé un enterrement puisque personne n'a réclamé les corps : "419 personnes ont été tuées par des bombardements, mortes à cause de la violence et non de vieillesse. Il y avait plusieurs fosses communes. La plus grande était à côté de l'église. Cette tombe contenait 116 personnes, dont 30 femmes, et deux enfants".

Près de 30 000 crimes de guerre présumés

Bombardements de civils, exécutions sommaires, viols : six mois jour pour jour après le début de l’invasion russe, 29 942 crimes de guerre présumés ont été enregistrés par les autorités ukrainiennes, selon le site War Crimes

Moscou nie systématiquement toutes les exactions dont ses troupes sont accusées. Trois soldats russes ont déjà été condamnés par un tribunal ukrainien, pour avoir bombardé et tué des civils.

Au total, depuis le début de la guerre et jusqu’au 7 août, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme a enregistré 12 867 victimes civiles de la guerre en Ukraine. Parmi elles, 5 401 personnes, dont 325 enfants, ont été tuées et 7 466 autres, dont 580 enfants, ont été blessées.