À Boutcha, Ursula von der Leyen dénonce une humanité "brisée"

Ursula von der Leyen à Boutcha, en Ukraine, face à des sacs mortuaires, le 8 avril 2022
Ursula von der Leyen à Boutcha, en Ukraine, face à des sacs mortuaires, le 8 avril 2022 Tous droits réservés AP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ursula von der Leyen et Josep Borrell sont allés voir les fosses communes creusées à Boutcha pour y enterrer les dizaines de civils tués dans les combats.

PUBLICITÉ

La présidente de la Commission européenne est arrivée vendredi à Boutcha, une petite ville au nord-ouest de Kiev devenue un symbole des atrocités de la guerre en Ukraine, a constaté un journaliste de l'AFP.

Ursula von der Leyen, qui est accompagnée du chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell et du Premier ministre slovaque Edouard Heger, avait annoncé plus tôt vendredi se rendre dans la capitale en signe de soutien à l'Ukraine.

Les trois responsables sont allés voir les fosses communes creusées à Boutcha pour y enterrer les dizaines de civils tués dans les combats.

Vendredi, les enquêteurs ukrainiens ont commencé à exhumer une de ces fosses, une longue tranchée creusée derrière une église de la ville.

"L'impensable s'est produit ici, nous avons vu le visage cruel de l'armée de Poutine" a réagi la cheffe de la Commission face à des journalistes.

"Nous avons vu l'insouciance et la froideur avec lesquelles ils ont occupé la ville. Ici, à Boutcha, nous avons vu notre humanité se briser et le monde entier est en deuil avec les habitants de Boutcha" a-t-elle dit. 

Une équipe de l'AFP, durant sa visite de la ville samedi deux jours après sa libération des troupes russes qui l'avaient occupé plusieurs semaines, avait aussi vu 20 cadavres vêtus de vêtements civils dans une rue, l'un les mains liés dans le dos.

Depuis, d'autres images ont été publiées et des corps retrouvés, les autorités ukrainiennes et les Occidentaux dénonçant des "crimes de guerre" des soldats russes qui occupaient la ville.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des parlementaires européens en visite à Kyiv

Le témoignage poignant de réfugiées qui ont fui les horreurs de la guerre à Boutcha

Boutcha : des habitants témoignent de l'horreur