Prague : l'emblématique "mur John Lennon" repeint par des artistes européens

Passants devant le mur de John Lennon à Prague (République Tchèque) - 06.04.2020
Passants devant le mur de John Lennon à Prague (République Tchèque) - 06.04.2020 Tous droits réservés Petr David Josek/ AP
Par Euronews & Jiri Skacel
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

🕊️ C'est un peu le mur aux 1000 vies. Le mur "John Lennon", devenu symbole de la liberté dans la capitale tchèque, vient d'être repeint par 27 artistes de l'Union européenne.

PUBLICITÉ

Il fait peau neuve. Dans le cadre de la présidence tchèque du Conseil de l'Union européenne, le "mur John Lennon" vient d'être repeint par des artistes européens.

Celui que l'on appelle aujourd'hui le "mur John Lennon" a d'abord été un lieu de résistance spontané face au régime communiste en 1968. Dans les années 80, il devient un monument à la mémoire du chanteur des Beatles assassiné, et ardent défenseur de la paix.

Business Wire
John Lennon et sa femme Yoko Ono en 1969 dans un lit pour protester contre la guerre du Vietnam -Business Wire

Les années passent, les dessins et graffitis se multiplient mais la devise ne change pas : "Faites l'amour, pas la guerre". 

Et le mur n'a pas fini de se transformer. Ce mercredi, il a été recouvert et peint à nouveau par 27 artistes européens. Le projet s'inscrit dans le cadre de la présidence tchèque du Conseil de l'Union européenne. 

"Il s'agit de libérer l'expression artistique de chacun. Tous les artistes présent aujourd'hui travaillent pour créer un ensemble à l'image de l'Europe" raconte Pavel Stastiny, organisateur du projet. 

Tweet d'un journaliste du média Radio Prague

La guerre en Ukraine partout, tout le temps

Pour guider les artistes deux mots : liberté et énergie. Et bien que le lien soit troublant, le thème a été choisi avant le début de la guerre en Ukraine précise les organisateurs.

Victoriia Savchuk est ukrainienne. Elle est l'une des 27 artistes choisies pour repeindre le mur. "Forcément, mon travail est lié à la guerre en Ukraine. J'imagine la fin du conflit. Le ciel bleu doit symboliser la liberté retrouvée, et le tournesol l'énergie" décrit la jeune femme. 

L'ensemble du mur sera photographié puis transposé sur une étoile gonflable géante et exposée dans plusieurs villes européennes. D'ici là, il est probable que le tout soit à nouveau recouvert de graffitis dans les jours à venir.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

43 ans après sa mort, l'héritage de John Lennon perdure

Rendez-vous : le meilleur de la culture en Europe

Guide des priorités de la présidence tchèque du Conseil de l’UE