EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Explosion sur le pont de Crimée : Vladimir Poutine accuse Kyiv d'avoir commis un "acte terroriste"

Incendie sur le Pont de Crimée à Kertch, le 8 octobre 2022
Incendie sur le Pont de Crimée à Kertch, le 8 octobre 2022 Tous droits réservés AP / Copyright 2022 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés AP / Copyright 2022 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au lendemain de l'explosion qui a lourdement endommagé le pont de Crimée, une infrastructure essentielle et symbolique pour Moscou, le président russe Vladimir Poutine dénonce, dimanche 9 octobre, un "acte terroriste".

PUBLICITÉ

Le pont de Crimée, infrastructure-clé et symbolique reliant la Russie à la péninsule annexée en 2014, a rouvert samedi soir à la circulation routière et ferroviaire après avoir été partiellement détruit. Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé, dimanche 9 octobre, un "acte terroriste".

Une reprise de la circulation progressive et sous haute surveillance. Les voitures et les trains peuvent à nouveau traverser le pont de Crimée, endommagé par l'explosion d'un camion piégé samedi samedi, ont annoncé les autorités de cette péninsule ukrainienne annexée par Moscou en 2014. "La circulation est désormais ouverte pour les voitures et les bus, avec des procédures d'inspection complètes", a écrit sur Telegram le dirigeant de la Crimée, Sergueï Aksionov.

Dans un décret publié quelques heures après l’explosion, Vladimir Poutine a déclaré que les services de sécurité du FSB seraient désormais chargés de renforcer les mesures de protection autour de cette zone. 

Des plongeurs russes ont également été dépêchés pour examiner l'infrastructure du pont à partir de la mer. Selon les autorités locales, la déflagration aurait fait 3 morts, vraisemblablement les passagers d'une voiture qui se trouvait à côté du camion.

Un coup significatif pour Moscou

Selon Vladimir Poutine, Kyiv serait à l’origine de la déflagration: "il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'un acte de terrorisme visant à détruire les infrastructures civiles essentielles de la Russie. Ses auteurs et bénéficiaires sont les services de sécurité ukrainiens.

Déclaration du Président russe Vladimir Poutine

L'attaque contre cette infrastructure-clé et symbolique reliant la Russie à la péninsule annexée en 2014 a poussé le dirigeant russe à convoquer son Conseil de Sécurité, qui rassemble les principaux ministres, responsables politiques et représentants des services de sécurité et de l'armée. La réunion doit se tenir lundi 10 octobre.

Nouvelles frappes russes sur Zaporijjia

Au moins 13 personnes ont été tuées à la suite de bombardements survenus dans la ville de Zaporijia, dimanche, tandis que 89 autres ont été blessées, dont 11 enfants, ont fait savoir des responsables ukrainiens. Il s’agit de la deuxième attaque de ce genre sur la ville en trois jours et l’armée russe a tiré une douzaine de missiles contre la ville.

Dans un message mis en ligne dimanche soir sur son compte Telegram, le président ukrainien Volodimir Zelensky a qualifié les militaires russes de "terroristes". "Aucun sens. Le mal absolu. Des terroristes et des sauvages. Depuis celui qui a donné cet ordre jusqu’à celui qui l’a exécuté. Tous ont une responsabilité. Devant la loi et devant le peuple". 

Cette frappe russe "a détruit des appartements privés, où des gens vivaient, dormaient sans attaquer personne", a-t-il ajouté. L’armée russe a pour sa part affirmé avoir mené des frappes avec des "armes de haute précision" contre des unités de "mercenaires étrangers" près de Zaporijjia.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Un peu de peur, mais surtout de la colère" : témoignage de notre reporter à Kyiv

Tirs russes sur Kharkiv, Moscou presse sur Tchassiv Iar, l'Ukraine frappe la Crimée avec ATACMS

Les tactiques russes en mer Noire "pas à la hauteur", selon le ministère britannique de la Défense