Malte : deux frères condamnés pour le meurtre de la journaliste Daphne Caruana Galizia

Mandy Mallia, sœur de la défunte journaliste Daphne Caruana Galizia, allume des bougies devant une photo de sa sœur à La Valette, Malte, vendredi 14 octobre 2022
Mandy Mallia, sœur de la défunte journaliste Daphne Caruana Galizia, allume des bougies devant une photo de sa sœur à La Valette, Malte, vendredi 14 octobre 2022 Tous droits réservés AP/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés AP/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

George et Alfred Degiorgio ont plaidé coupable au premier jour de leur procès et ont été condamnés chacun à 40 ans de prison

PUBLICITÉ

Deux nouvelles condamnations dans l'affaire de l'assassinat de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia. Deux frères, George et Alfred Degiorgio ont plaidé coupable au premier jour de leur procès et ont été condamnés chacun à 40 ans de prison. Ils ont été condamnés pour avoir fabriqué et fait exploser la bombe ayant tué dans sa voiture la journaliste de 53 ans qui dénonçait la corruption endémique dans le petit archipel méditerranéen.

L'an dernier, un autre homme Vincent Muscat avait été condamné pour l'assassinat à 15 ans de prison. Trois autres personnes doivent encore être jugés dans cette affaires. Le riche homme d'affaires soupçonné d'avoir commandité le meurtre, Yorgen Fenech, n'a pas encore été jugé. Il nie toute implication.

La mort de Daphne Caruana Galizia en octobre 2017 avait fait scandale entraînant la démission du Premier ministre de l'époque, accusé d'avoir tenter de couvrir ses amis et alliés politiques éclaboussés par le meurtre.

Selon une enquête publique dont les résultats ont été publiés en 2021, l'Etat maltais porte une part de responsabilité dans le meurtre de la journaliste, notamment pour avoir créé un "climat d'impunité" pour ceux qui voulaient la faire taire.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La journaliste américaine Alsu Kurmasheva reste en prison

La Russie prolonge la détention du journaliste américain Evan Gershkovich

Où, en Europe, la liberté des médias est-elle la plus faible ?