EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le journaliste américain Evan Gershkovich sera jugé en Russie pour espionnage

Le journaliste américain Evan Gershkovich
Le journaliste américain Evan Gershkovich Tous droits réservés Alexander Zemlianichenko/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Alexander Zemlianichenko/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par euronews avec AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

L'employé du Wall Street Journal nie les allégations portées contre lui, tout comme son employeur. Il est néanmoins incarcéré depuis plus d'un an.

PUBLICITÉ

Le journaliste américain Evan Gershkovich, emprisonné depuis plus d'un an en Russie pour espionnage, sera jugé dans la ville d'Ekaterinbourg, dans l'Oural, ont annoncé les autorités russes jeudi. Aucune date n'est indiquée pour l'ouverture du procès.

Il est accusé d'avoir "recueilli des informations secrètes" sur ordre de la CIA au sujet d'Uralvagonzavod, une installation de la région de Sverdlovsk qui produit et répare des équipements militaires, a indiqué le bureau du procureur général dans un communiqué.

Les fonctionnaires n'ont fourni aucune preuve à l'appui de ces accusations.

Evan Gershkovich a été arrêté lors d'un reportage à Iekaterinbourg, en mars 2023, et accusé d'espionnage pour le compte des États-Unis. Le journaliste, son employeur et le gouvernement américain ont nié ces allégations.

Des négociations pour un échange de prisonnier ?

Vladimir Poutine a déclaré qu'il pensait qu'un accord pourrait être conclu pour libérer Evan Gershkovich, laissant entendre qu'il serait prêt à l'échanger contre un ressortissant russe emprisonné en Allemagne.

Interrogé la semaine dernière par Associated Press, le président russe a déclaré que les États-Unis "prenaient des mesures énergiques" pour obtenir sa libération, mais que de telles mesures sont le résultat d'une "approche discrète, calme et professionnelle". "Et elles ne devraient certainement être décidées que sur la base de la réciprocité", a-t-il ajouté dans une allusion à un éventuel échange de prisonniers.

Evan Gershkovich risque jusqu'à 20 ans de prison s'il est reconnu coupable.

La détention en Russie de la journaliste Alsu Kurmasheva prolongée jusqu’au 5 décembre | Euronews

Le premier journaliste arrêté depuis la Guerre Froide

Evan Gershkovich est le premier journaliste américain arrêté pour espionnage depuis Nicholas Daniloff en 1986, au plus fort de la Guerre Froide. Son arrestation a choqué les journalistes étrangers en Russie, même si le pays avait adopté des lois de plus en plus répressives sur la liberté d'expression, après l'envoi de troupes en Ukraine.

Fils d'émigrés soviétiques installés dans le New Jersey, M. Gershkovich parlait couramment le russe et s'était installé dans le pays en 2017.

Depuis son arrestation, Gershkovich est détenu à la prison moscovite de Lefortovo, une prison notoire de l'ère tsariste utilisée pendant les purges de Josef Staline, lorsque des exécutions étaient effectuées dans son sous-sol.

L'administration Biden a cherché à négocier sa libération, mais le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré qu'il n'envisagerait un échange de prisonniers qu'après le verdict de son procès.

L'ambassadrice américaine Lynne Tracy, qui a régulièrement rendu visite à Evan Gershkovich en prison et assisté à ses audiences, a qualifié les accusations portées contre lui de "fiction" et a déclaré que la Russie "utilisait des citoyens américains comme des pions pour atteindre des objectifs politiques".

Russie : un Français interpellé et accusé de collecter des informations militaires | Euronews

Depuis l'envoi de troupes en Ukraine, les autorités russes ont arrêté plusieurs ressortissants américains et d'autres Occidentaux, ce qui semble conforter cette idée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Russie n'exclut pas de frapper les instructeurs français en Ukraine

La Pologne arrête 18 personnes accusées de planifier des actes hostiles pour le compte de la Russie

Antony Blinken promet à la Moldavie le soutien des États-Unis face à la Russie