EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le Bélarus va-t-il entrer en guerre en Ukraine au côté de son allié russe ?

Des troupes russes au Bélarus
Des troupes russes au Bélarus Tous droits réservés Eurovision
Tous droits réservés Eurovision
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

9000 soldats russes ont été déployés au Bélarus pour des exercices conjoints. Des manœuvres qui font craindre l’ouverture d'un nouveau front au nord de l’Ukraine et la participation d'un pays tiers au conflit.

PUBLICITÉ

Des militaires russes sont accueillis au Bélarus où ils ont rejoint un "groupement militaire" conjoint entre les deux pays.

Officiellement, 9 000 soldats russes doivent être stationnés dans ce pays allié pour des exercices. Des manœuvres qui font craindre l'ouverture d'un nouveau front au nord de l'Ukraine et la participation directe d'un État tiers au conflit.

"Pas de mobilisation au Bélarus"

La population, elle, s'inquiète d'une éventuelle mobilisation de réservistes. Mais l'officier bélarus, Alexander Shalpuk, assure qu'il n'en n'est pas question :

"Toutes les fausses informations qui sont actuellement publiées sur divers canaux Internet ne sont pas fiables, il n'y a aucune raison de s'inquiéter. Des citoyens pourront être convoqués au commissariat militaire afin que leurs informations soient vérifiées, mais ils repartiront ensuite vers leur lieu de travail ou leur domicile. Il n'y a pas de mobilisation aujourd'hui au Bélarus."

Pour la cheffe de opposition bélarusse en exil, Svetlana Tikhanovskaïa, le régime d'Alexandre Loukachenko commettrait une grave erreur en lançant son armée sur le front ukrainien et en décrétant une mobilisation de la population :

"Ni les Bélarusses, ni l'armée bélarusse ne soutiennent cette guerre. Je doute que les soldats bélarusses participent à cet appel. Ils ne sont aucunement motivés et, en fait, ils ne sont pas non plus bien équipés."

Ni les Bélarusses, ni l'armée bélarusse ne soutiennent cette guerre.
Svetlana Tikhanovskaïa
Cheffe de opposition bélarusse en exil

Jusqu'ici, le Bélarus a servi de plate-forme logistique à son allié russe. C'est de ce territoire que les blindés de Vladimir Poutine s'étaient lancés vers Kiev au début de l'offensive en février.

Face à cette menace renforcée au Nord, des troupes des forces spéciales ukrainiennes se tiennent prêtes à défendre la frontière.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Chute d'un missile ukrainien au Bélarus, plusieurs hypothèses

Un citoyen lituanien est mort dans une prison au Bélarus

Bélarus : élections étroitement contrôlées, l'opposition appelle au boycott