L'Ukraine tente de réparer ses sites énergétiques ciblés par des frappes russes

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AP & AFP
Borodyanka, dans la région de Kyiv, le 21 octobre 2022.
Borodyanka, dans la région de Kyiv, le 21 octobre 2022.   -   Tous droits réservés  Emilio Morenatti/Copyright 2022 The AP. All rights reserved

Les autorités ukrainiennes tentent d'atténuer les craintes de la population concernant l'utilisation par la Russie de drones iraniens en affirmant avoir réussi à abattre de plus en plus de drones, tandis que le Kremlin a évoqué la possibilité d'une attaque à la "bombe sale", ajoutant une autre dimension inquiétante alors que la guerre entre dans son neuvième mois.

Les Ukrainiens s'attendent à une baisse de l'énergie électrique cet hiver, suite à des tirs russes soutenus sur leurs infrastructures ces dernières semaines. Les habitants de la ville de Mykolaïv, dans le sud de l'Ukraine, ont fait la queue pour obtenir de l'eau et des produits de première nécessité lundi, alors que les forces ukrainiennes avançaient vers la ville voisine de Kherson, occupée par les Russes.

Les forces ukrainiennes ont abattu plus des deux tiers des quelque 330 drones Shahed tirés par la Russie jusqu'à samedi, a déclaré lundi le chef des services de renseignement ukrainiens, Kyrylo Budanov. Selon Budanov, l'armée russe a commandé environ 1 700 drones de différents types et est en train de déployer un deuxième lot d'environ 300 Shaheds. "La terreur avec l'utilisation de 'Shaheds' peut en fait durer longtemps", a-t-il déclaré, cité par le journal Ukrainska Pravda, ajoutant que "70% (des drones) sont abattus". La Russie et l'Iran nient que des drones de fabrication iranienne aient été utilisés, mais les Shahed-136 ont plu sur les civils à Kiev et ailleurs.

"Tout d'abord, nous devons être en mesure de contrer les drones", a déclaré lundi la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, lors d'une conférence de presse à Zagreb avec le dirigeant croate. "C'est une technologie dangereuse et il faut l'arrêter". Le ministère britannique de la Défense a déclaré que la Russie était susceptible d'utiliser un grand nombre de drones pour tenter de pénétrer les "défenses aériennes ukrainiennes de plus en plus efficaces" - pour remplacer les armes de précision à longue portée de fabrication russe "qui deviennent de plus en plus rares."

Coupures de courant programmées à Kiev

Le ministre ukrainien de l'énergie, German Galushchenko, estime que les récentes frappes de missiles ont été planifiées en coordination avec l'industrie énergétique russe afin de créer un impact maximal sur le réseau électrique ukrainien. Selon la présidence ukrainienne, plus d'un million de foyers ukrainiens ont été privés d'électricité à la suite des récentes frappes russes, et au moins un tiers des centrales électriques du pays ont été détruites avant l'hiver. German Galushchenko décrit la vague d'attaques comme "un plan d'action pour la destruction du système énergétique ukrainien, qui a été apporté aux militaires pour être mis en œuvre."

L'opérateur national Ukrenergo procède depuis dimanche à des coupures électriques dans la capitale ukrainienne pour "stabiliser" la fourniture en électricité, selon le fournisseur privé d'électricité ukrainien DTEK. Ces coupures programmées quelques jours à l’avance, durent environ quatre heures et alternent par quartier de Kyiv.