Ukraine : la vie pénible à Avdiïvka, théâtre avec Bakhmout des combats les plus difficiles

Un soldat ukrainien dans une tranchée à Bakhmout, Ukraine, le 17 décembre 2022
Un soldat ukrainien dans une tranchée à Bakhmout, Ukraine, le 17 décembre 2022 Tous droits réservés Libkos/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

À Avdiïvka, dans l'Est de l'Ukraine, les habitants, épuisés par la guerre ne prêtent quasiment plus attention aux détonations incessantes.

PUBLICITÉ

Les combats se poursuivent dans l'Est de l'Ukraine où l'armée russe tente de prendre des positions stratégiques, dans la région de Donetsk. Sur place, les habitants, épuisés par la guerre, survivent grâce à l'aide humanitaire.

Sortis de leurs caves, fatigués par la guerre, une vingtaine d'habitants de la ville ukrainienne d'Avdiïvka dans l'Est du pays, viennent chercher ce dimanche des colis de nourriture distribués au bas d'un immeuble.

Chargés des cartons estampillés PAM (Programme alimentaire mondial), le pas lent, ils repartent dans les sous-sol où ils vivent sans électricité, ni gaz, ni eau, à l'abri des bombardements.

Les forces russes aux portes de la ville

Les soldats de Moscou tentent depuis des mois de prendre la ville située sur la ligne de front. Environ 30 000 habitants vivaient à Avdiïvka avant la guerre. Quelque 2 000 y résident toujours mi-décembre.

Lorsque le conflit en Ukraine a débuté en 2014, Avdiïvka a été conquise par les séparatistes, avant d'être reprise par les forces de Kiev. En raison de sa proximité avec la ligne de front, elle est restée l'un des points chauds jusqu'au déclenchement de l'offensive russe le 24 février.

Depuis ces derniers mois, la ville est l'un des deux théâtres de combats les plus difficiles du front, avec celui de Bakhmout (Est). Au nord d'Avdiïvka en juin, les Russes et les forces séparatistes de la région de Donetsk ont coupé l'une des deux principales routes d'accès à la ville. Ils sont aussi positionnés à l'Est, et au Sud où ces derniers jours ils ont contraint les forces ukrainiennes à reculer leurs lignes.

Kherson bombardée par les Russes, Belgorod bombardée par les Ukrainiens

Près de Kherson aussi, dans le sud de l'Ukraine, l'armée russe a bombardé ce dimanche la localité de Stepanivka. Trois personnes ont été blessées dans ces attaques, selon le chef adjoint de cabinet de la présidence ukrainienne, Kyrylo Tymoshenko.

De son côté Kyiv a frappé ce dimanche la région frontalière russe de Belgorod, tuant une personne et en blessant huit autres selon le gouverneur de la région, Viatcheslav Gladkov. Ces bombardements interviennent deux jours après des attaques massives de la Russie sur le réseau énergétique ukrainien.

Les localités et les infrastructures de cette région russe subissent très fréquemment des tirs, souvent mortels, attribués par Moscou à l'armée ukrainienne. Le gouverneur a déclaré fin novembre qu'une ligne de fortifications était en construction à la frontière, sans en préciser la longueur ni la localisation exacte.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : un arbre de Noël sur la tombe d'un soldat tué au combat

Moscou justifie ses frappes sur l'Ukraine et déploie des missiles Avangard dans le sud de l'Oural

La Russie augmente le budget de son armée