Allemagne : arrestation d'un Iranien soupçonné de préparer un attentat "islamiste"

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Un homme arrêté à Castrop-Rauxel, Allemagne, le 8 janvier 2023
Un homme arrêté à Castrop-Rauxel, Allemagne, le 8 janvier 2023   -   Tous droits réservés  Karsten Wickern/(c) Copyright 2023, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten via AP

Les autorités allemandes ont annoncé dimanche avoir interpellé un Iranien de 32 ans à la suite d'indications sur un possible attentat "islamiste" à la ricine et au cyanure, mais sans rien trouver immédiatement en fouillant son logement.

Son logement à Castrop-Rauxel (Rhénanie du nord-Westphalie) a été perquisitionné dans la nuit pour trouver d'éventuelles "substances toxiques" destinées à commettre une attaque, selon un communiqué du parquet général et de la police de Münster.

Mais au final, les enquêteurs n'ont trouvé "aucun indice" sur la présence de ces produits dans le logement du suspect, a indiqué en milieu de journée à l'AFP le procureur de Düsseldorf, Holger Heming. 

L'Iranien est "soupçonné d'avoir préparé un acte de violence grave menaçant la sûreté de l'État en se procurant du cyanure et de la ricine en vue de commettre un attentat à caractère islamiste", précisent les enquêteurs.

Ils n'ont pas donné toutefois de détails sur le point de savoir si une menace concrète et immédiate existait ou pas et quel était l'état d'avancée des préparatifs.

"Arme biologique"

La ricine est un agent très toxique classé par l'Institut Robert Koch, chargé en Allemagne de la veille médicale et sanitaire, comme "arme biologique" et est extraite de graines de la plante de ricine. Elle peut constituer un poison mortel, à l'instar du cyanure.

Une deuxième personne a également été interpellée lors de l'opération et placée en garde à vue. Selon la chaîne de télévision publique de la région concernée, WDR, il s'agit du frère du principal suspect.

Selon les médias allemands, la perquisition a impliqué des agents vêtus de combinaison de protection en raison du risque biologique.

Ce dernier devrait être présenté dans les prochains jours à un juge d'instruction en vue de son éventuel placement en détention provisoire, ajoute le parquet.

Tentative similaire en 2018

Selon le quotidien Bild, les autorités allemandes ont été averties il y a plusieurs jours par un service étranger de renseignements de la menace d'une attaque à la "bombe chimique".

En 2018, la police allemande avait déjà arrêté un Tunisien de 31 ans et son épouse, soupçonnés d'avoir voulu préparer ce qui aurait été le premier attentat "biologique" dans le pays.

Chez le couple, qui avait prêté allégeance au groupe Etat islamique (EI), les enquêteurs avaient retrouvé 84,3 mg de ricine et quelque 3 300 graines de ricin permettant de fabriquer le poison. L'homme a été condamné deux ans plus tard à 10 ans de prison et sa femme à 8 ans d'emprisonnement.

L'Allemagne a été visée ces dernières années par plusieurs attaques islamistes, dont un attentat au camion-bélier sur un marché de Noël en décembre 2016 qui avait fait 13 morts.