PUBLICITÉ

La Finlande pourrait faire cavalier seul pour rejoindre l'OTAN

Le Président finalndais Sauli Niinistö en visite à Kyiv, le février 2023
Le Président finalndais Sauli Niinistö en visite à Kyiv, le février 2023 Tous droits réservés SERGEI SUPINSKY/AFP or licensors
Tous droits réservés SERGEI SUPINSKY/AFP or licensors
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Finlande pourrait faire cavalier seul pour rejoindre l'OTAN. La veille, le Président turc a refusé de soutenir la Suède.

PUBLICITÉ

La Finlande fait désormais cavalier seul dans les pour-parlers avec la Turquie pour valider son adhésion à l'OTAN.

C'est la possibilité énoncée le Président finlandais Sauli Niinistö lors de son déplacement à Kyiv ce mardi, qui à la récente déclaration du président turc qui refusait d'accorder son soutien à la candidature de Stockholm: "je voudrais ajouter à ma propre déclaration, celle de notre Ministre des Affaires étrangères, qui dit "surveillez la balle, mais ne soyez pas vous-même une balle". Nous devons donc le prendre calmement, mais il n'y a aucun doute que nous devons attendre que la campagne électorale en Turquie finisse."

La Suède et la Finlande ont demandé à rejoindre l'Alliance Transatlantique Nord au mois de mai dernier. Ankara a jusqu'à présent bloqué leurs candidatures, dans le but de pousser Helsinki et Stockholm à céder à certaines exigences politiques, telles que l'extradition des détracteurs du président turc Recep Tayyip Erdogan, et des groupes kurdes qu'il qualifie de "terroristes".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Adhésion à l'OTAN : la Finlande se désolidarise de la Suède

Adhésion à l'Otan : la Turquie annule une visite du ministre suédois de la défense à Ankara

L'Union européenne et l'Otan réaffirment leur partenariat