EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'Ukraine maintient sa menace de boycotter les Jeux olympiques de Paris 2024

Délégation ukrainienne lors des Jeux olympiques de Tokyo, au Japon, en 2021.
Délégation ukrainienne lors des Jeux olympiques de Tokyo, au Japon, en 2021. Tous droits réservés David J. Phillip/Copyright 2021 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés David J. Phillip/Copyright 2021 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Comité international olympique a ouvert la porte à la participation d’athlètes russes et bélarusses sous bannière neutre lors des Jeux olympiques de Paris 2024.

PUBLICITÉ

Alors que le Comité international olympique (CIO) a ouvert la porte à la participation d’athlètes russes et bélarusses sous bannière neutre lors des Jeux olympiques de Paris 2024, l’Ukraine menace de boycotter l’évènement.

"Il n’y aura pas de compromis, a déclaré le président du Comité olympique ukrainien Vadim Gutzeit. Les Ukrainiens meurent, nos femmes et nos enfants meurent, nos villes sont bombardées. 344 installations sportives ont déjà été détruites, 220 de nos athlètes sont déjà morts. Nous ne ferons donc pas de compromis."

Les Etats-Unis se sont eux prononcés jeudi en faveur de la participation des athlètes russes et bélarusses sous bannière neutre et sans emblèmes nationaux, relançant un débat qui prend de l'ampleur.

Les pays baltes et la Pologne menacent aussi de boycotter

La Première ministre estonienne a de son côté laissé entendre vendredi que son pays pourrait boycotter l'évènement si les athlètes russes et bélarusses étaient autorisés à y participer. "La participation d'athlètes russes et bélarusses est tout simplement mauvaise. Le boycott est donc la prochaine étape", a déclaré Kaja Kallas à la presse. 

La Première ministre lituanienne, Ingrida Simonyte, a partagé ce point de vue, en déclarant à la presse que "l'exclusion pure et simple des sportifs russes et bélarusses" restait l'"option privilégiée".

Le ministre polonais des Sports, Kamil Bortniczuk, a déclaré vendredi à l'agence de presse polonaise PAP que le boycott des Jeux olympiques serait "la carte la plus forte et un dernier recours".

Moscou estime pour sa part que toutes les restrictions doivent être levées et que les JO ne doivent pas être politisés.

A l'initiative de la Grande-Bretagne, une réunion des ministres des Sports européens se tiendra le 10 février pour évoquer la question.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le comité olympique russe suspendu par le CIO

JO-2024 : la future torche olympique sera fabriquée en France

Pro-palestiniens et pro-israéliens manifestent