PUBLICITÉ

The Cube : des soldats ont-ils été réquisitionnés pour ramasser les déchets à Paris ?

Près de 10 000 tonnes de déchets attendent d'être récoltées dans les rues de Paris.
Près de 10 000 tonnes de déchets attendent d'être récoltées dans les rues de Paris. Tous droits réservés Thomas Padilla/AP
Tous droits réservés Thomas Padilla/AP
Par Sophia Khatsenkova
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une image montrant des soldats ramassant les ordures, en lieu et place des éboueurs en grève, est devenue virale sur Internet. La réalité est pourtant très différente.

PUBLICITÉ

Depuis le début du mois de mars, des tas d'ordures s'amoncellent sur les trottoirs de Paris. Opposés à la réforme des retraites du président français Emmanuel Macron, les éboueurs de la capitale sont en grève et certains bloquent même l'accès aux incinérateurs de déchets.

La semaine dernière, jusqu'à 10 000 tonnes de déchets ont jonché les rues de la capitale parisienne, générant également un grand nombre de "fake news" sur les médias sociaux La dernière en date qui est devenue virale est une photo postée vendredi sur Twitter On y voit trois militaires en train de ramasser un tas d'ordures dans le Quartier latin à Paris.

De nombreux utilisateurs des médias sociaux ont alors affirmé que les militaires avaient été réquisitionnés pour ramasser les ordures à Paris à la place des éboueurs. Mais la gendarmerie française s'est empressée de démentir cette information.

Dans un tweet, la gendarmerie - une branche des forces armées - a déclaré qu'il s'agissait d'une "initiative localisée". Il s'agit simplement de gardes républicains en uniforme qui ramassent les déchets pour des raisons sanitaires et - surtout - de sécurité à proximité de leurs casernes. Fin de l'histoire".

Dans un communiqué de presse, la gendarmerie explique qu'il y a des casernes à proximité et que les militaires ont dû dégager la rue pour des raisons de sécurité en raison des risques d'incendie, de nombreuses poubelles et piles de déchets ayant été incendiées lors des manifestations de ces derniers jours

Bras de fer Gérald Darmanin-Anne Hidalgo

Mais le gouvernement peut-il obliger le personnel militaire à se débarrasser des ordures ? Cela s'est produit à deux reprises et uniquement dans la ville de Marseille, dans le sud du pays, en 1999 et en 2010.

Cette fake news met en revanche en lumière le bras de fer entre le ministère de l'Intérieur et la mairie de Paris Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a en effet demandé à la maire de Paris Anne Hidalgo de réquisitionner les éboueurs, ce qu'elle a refusé de faire sous prétexte de soutenir la grève contre la réforme des retraites du gouvernement

La maire de Paris semble avoir perdu l'épreuve de force et le ministère a déclaré dans un communiqué de presse qu'il avait réquisitionné 674 éboueurs afin d'assurer un service minimum mardi.

Selon la mairie de Paris, la quantité d'ordures non collectées à Paris a légèrement diminué, passant de 10 000 tonnes à 9 300 tonnes à partir de lundi soir. Mais malgré l'arrêté, les manifestations se poursuivent à Paris et dans les usines d'incinération, notamment à Ivry-sur-Seine, la plus grande d'Europe. Le message des grévistes est clair : les ordures ne sont pas près de disparaître.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No comment : des étudiants propalestiniens manifestent à la Sorbonne

La police a évacué un campement de migrants à Paris

Le Moulin rouge à Paris privé de ses ailes après un incident