Etats-Unis: au moins quatre morts après des tirs lors d'un anniversaire

Dadeville, petite ville de l'Etat d'Alabama, endeuillée après une fusillade
Dadeville, petite ville de l'Etat d'Alabama, endeuillée après une fusillade Tous droits réservés Jeff Amy/AP
Par AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une enquête a été ouverte

PUBLICITÉ

Au moins quatre personnes sont décédées et plus de quinze autres, majoritairement des adolescents, ont été blessées lorsqu'un tireur a ouvert le feu samedi durant une fête d'anniversaire dans une ville du sud des Etats-Unis, quelques jours après un drame tristement similaire dans une banque du Kentucky.

Les tirs se sont produits vers 22H30 (heure locale) à Dadeville, petite localité de l'Alabama, ont précisé les autorités locales, sans indiquer si un suspect était en garde à vue.

Ils visaient le Mahogany Masterpiece, une salle de danse du centre-ville où une adolescente fêtait son seizième anniversaire. Un impact de balle était encore visible dimanche sur la porte vitrée du bâtiment, encerclé par les fameux bandeaux de police jaunes.

"Cet acte a coûté la vie à quatre personnes, de façon tragique, et fait de nombreux blessés", a indiqué dimanche un responsable des autorités de l'Etat, Jeremy Burkett, lors d'une conférence de presse.

La police n'a laissé filtrer que peu de détails, mais a promis davantage d'informations d'ici quelques heures.

L'hôpital de Lake Martin a reçu 15 blessés, dont "une majorité d'adolescents", a déclaré à l'AFP une de ses responsables, Heidi Smith. D'autres blessés ont été soignés ailleurs, a-t-elle précisé, sans indiquer leur nombre total.

Une enquête est ouverte pour éclaircir les circonstances du drame et le mobile du tireur. Les forces de l'ordre pensent qu'une altercation a mené à cette tragédie, d'après la chaîne locale WRBL.

Le frère de la jeune fille qui célébrait son anniversaire fait partie des personnes tuées, a déclaré leur grand-mère au journal Montgomery Advertiser. Il s'agissait d'un adolescent sans histoire, "qui avait toujours le sourire", a-t-elle confié.

La peur des parents

Le président américain Joe Biden a regretté, dans un communiqué, que l'Amérique soit "une nouvelle fois endeuillée" par des tirs. "Que notre pays est-il devenu, quand des enfants ne peuvent pas se rendre sans crainte à une fête d'anniversaire? Quand les parents doivent s'inquiéter chaque fois que leurs enfants franchissent la porte de l'école, du cinéma, ou vont au parc?"

Le démocrate s'émeut, après chaque fusillade, de la récurrence de ces massacres. Il a pris depuis son investiture une série de décrets pour mieux encadrer les armes à feu mais ses pouvoirs sont limités, car le Congrès est compétent en la matière.

Or les républicains sont très réticents à tout changement d'ampleur, et nombre d'élus sont sous l'influence de la puissante National Rifle Association (NRA), le premier lobby américain des armes.

Les responsables politiques locaux de cet Etat acquis aux conservateurs ont d'ailleurs fait part de leur "douleur", mais se sont bien gardés d'appeler à un changement législatif. 

"Les crimes violents n'ont pas leur place dans notre Etat", a ainsi réagi sur Twitter la gouverneure républicaine de l'Alabama, Kay Ivey, tandis que la sénatrice Katie Britt a dit avoir "le coeur brisé". 

Cycle infernal

Les Etats-Unis paient un très lourd tribut à la dissémination des armes à feu sur leur territoire et à la facilité avec laquelle les Américains y ont accès.

Samedi soir, d'autres tirs ont fait au moins deux morts et quatre blessés dans un parc de Louisville, dans le Kentucky (centre-est), selon la police locale. C'est dans cette même ville qu'un jeune homme avait ouvert le feu lundi dans la banque qui l'employait, tuant cinq personnes.

Et fin mars, une personne avait tué trois enfants de 9 ans et trois employés dans une école de Nashville, dans le Tennessee voisin.

PUBLICITÉ

Les Etats-Unis comptent davantage d'armes individuelles que d'habitants. La conséquence de cette prolifération est le taux très élevé de décès par arme à feu, sans comparaison avec celui des autres pays développés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Fusillade de Louisville : déroulé des faits

Fusillade dans une banque à Louisville : cinq morts, dont le tireur

Les Etats-Unis accentuent le contrôle des armes à feu